mercredi 2 août 2017

L'OMERTA





NON A L'OMERTA




Quand un " protégé " ou un de ses proches dénonce un tuteur véreux, tout l'appareil judiciaire fond sur lui pour le menacer des pires représailles s'il divulgue des informations gênantes pour le système tutélaire.

Toutes ces infames turpitudes sont couvertes par les autorités qui préfèrent punir les lanceurs d'alerte plutôt que de s'attaquer aux tuteurs coupables d'agissements crapuleux.

ça me fait penser à l'Eglise qui pendant des décennies a étouffé les scandales des prêtres pédophiles.

C'est ignoble.

1 commentaire: