mardi 10 juillet 2018

Tutelles, ça a l'air de bouger un peu

Tutelle, ça a l'air de bouger un peu ....

Plusieurs petites choses me font penser que les choses bougent un peu et dans le bon sens,


1° J'ai appris récemment  que plusieurs personnes ont obtenu leur mainlevée.
3 personnes qui ne font pas partie de ADVT et 4 qui en font partie.
Je ne donne pas les noms  puisque ces personnes n'ont pas encore reçu leur jugement, il faut donc garder une certaine prudence.

Je précise que pour les personnes qui sont dans l'Association  a)   je ne prétends aucunement qu'elles ont eu leur mainlevée parce qu'elles étaient adhérentes,  c'est probablement une simple coïncidence
b) je précise que les personnes de l'Association ont eu leur mainlevée  SANS AVOIR RECOURS A UN AVOCAT.


2°  Pour les personnes qui s'étaient plaintes auprès du Ministre de la Justice de ne pas recevoir leurs relevés bancaires , la plupart d'entre elles les reçoivent maintenant.  Je ne suis ni  assez stupide ni assez prétentieuse pour imaginer que Nicole Belloubet  est à l'origine de ce petit miracle. Par contre  les personnes qui ont envoyé leurs témoignages qu Ministre avaient pris la précaution  d'en avertir leurs tuteurs respectifs, ça a pu jouer... mais là encore  je reconnais qu'il s'agit peut être d'une simple coïncidence.

3° Les journalistes , nous avons tous pu le constater au cours de ces derniers mois  ( articles dans Siné Mensuel, dans le Nouvel Obs, émission sur France Info, émissions télé sur France 2 et France 5)  commencent à s'intéresser de très près aux tutelles

 Ces avancées sont dues tout simplement à la détermination des personnes victimes d'abus tutélaires - ou à leurs proches - bravo à elles .

Aucun commentaire:

2 commentaires:

  1. Les petits ruisseaux font les grandes rivières et vous contribuez amplement à les alimenter. Ceci dit, monsieur tout le monde commencent à s'apercevoir que le régime des tutelles est particulièrement scandaleux, une sorte de Corée du Nord au cœur de l'Etat français. Et surtout, ça peut lui tomber dessus, nul n'est à l'abri.

    RépondreSupprimer