jeudi 18 avril 2019

J'ai rencontré un bon avocat tutelle

J'ai rencontré un bon avocat tutelle



Je ne peux pas donner son nom sur le blog pour différentes raisons mais je tiens à dire que j'ai eu un entretien très intéressant avec un avocat spécialisé dans les tutelles.

Il y a bien sûr des avocats qui ' font des tutelles ' mais les avocats spécialisés dans la tutelle se comptent sur les doigts d'une seule main pour des raisons que j'ai déjà expliquées dans plusieurs articles de ce blog.

J'ai eu un long entretien avec un de ces avocats spécialisés dans la tutelle hier, ne pouvant se déplacer pour la réunion du 18 avril car elle est en province elle m'a téléphoné et ce qu'elle m'a dit est extrêmement intéressant. Elle prend son activité très à cœur et fait vraiment tout pour défendre les intérêts du vulnérable. J'ai senti qu'elle était sincère et qu ' elle ne faisait pas du tout de pub, elle n'a pas besoin de ça , elle est très réputée.

Elle m'a expliqué qu'ayant assisté à plusieurs audiences chez le Juge elle avait trouvé que ce dernier s'adressait au futur «  protégé «  comme à un coupable voire même à un délinquant et que ces audiences étaient violentes ( évidemment il ne s'agit pas de violence physique ) et extrêmement traumatisantes pour le vulnérable ou pour les proches qui m'accompagnent.

_ Elle m'a expliqué également que les avocats avaient beaucoup de mal à se procurer le dossier du «  protégé «  alors que ce n'est jamais le cas dans d'autres branches de la justice.

__Elle m'a expliqué que les honoraires étaient souvent payés avec retard par la tutrice voire même parfois pas du tout, au prétexte que il n' pas été possible de prouver que c'est le protégé lui-même qui aurait choisi l'avocat mais un de ses proches.
Elle m'a expliqué que le Juge manifeste parfois de l’hostilité vis à vis de l'avocat qui ose défendre le protégé.

Elle m'a expliqué qu'elle est choquée par l'opacité très étrange et remarquée par nous tous qui règne dans le milieu tutelle...


1 commentaire:

  1. En ce qui me concerne en tant qu'aidant familial bénévole de ma mère aujourd'hui décédé :
    1) Qu'elle ait désigné officiellement son avocat de famille n'a pas empêché sa tutrice de payer une avocate autoproclamée avocate de ma mère pour des procédures folkloriques,
    2) cette avocate ne dispose pas d'une société civile professionnelle lui permettant d'encaisser des honoraires. Idem pour la tutrice. Conseil : toujours vérifier cela sur www.infogreffe.fr
    3) quant au JT qui a prononcé la tutelle, je m'en souviendrai toute ma vie. Alors que je dénonçais, preuve à l'appui, un certificat médical de complaisance attribuant à ma mère une fausse pathologie celui-ci me hurla à la figure "que je vivais dans le déni de la pathologie de ma mère". Vivre dans le déni d'une pathologie à laquelle j'ai fait face 10 ans ? M'explique qui comprend.
    JT Camus

    RépondreSupprimer