jeudi 10 janvier 2019

Quand tuteurs et avocats se protègent les uns les autres on tombe dans l'immonde





Voici un témoignage absolument passionnant que m'envoie un internaute suite à mon article intitulé


http://www.lamafiadestutelles.com/2019/01/selon-ce-tuteur-il-faudrait-interner-en.html






Je vous recommande vivement de lire cet article jusqu'au bout et je remercie chaleureusement la personne qui me l'a envoyé. Il démontre une fois de plus la complicité écœurante entre Juges, avocats et tuteurs.






Et à chaque fois qu'on met ça sous le nez des tuteurs ces gens là vous répondent oui mais c'est très minoritaire ce genre d'abus… Bande de sales menteurs va !


Un jour peut être proche, plus proche qu'ils ne le pensent ils paieront


Voici 4 des 7 abus mentionnés dans ma lettre à la juge de curatelle en Suisse:
Abus 1:
La maison de retraite de ma mère, sourde, lui met de la musique “palliative” alors qu’on ne lui met plus ses appareils acoustiques. Cette énième prédation palliativo-musicale à la dignité de ma mère
est inutile mais source de revenus juteux pour la curatelle.

Abus 2:
Par son émail d’été 2018, le dir. de l’EMS Jojo Orwell* a prétendu connaître la volonté de ma mère selon quoi elle ne voudrait pas ses appareils acoustiques. Cela contredit la littérature des
médecins sur les patients institutionnalisés frappés de démence en fin de vie: personne ne parvient à savoir ni le(s) souhait(s) des patients institutionnalisés, ni comment ils se sentent.

Abus 3:
Par votre courrier de fin décembre 2018, vous espériez que je recoure aux “services” de l’av. 3-Headed-Dog* pour qu’il vous prouve sa docilité. Or, vu 2 articles de presse, les avocats et les juges
se surprotègent les uns les autres au détriment de leurs clients.
Leur astuce? L’ex-bâtonnière Axx Cxx(qui est aussi a-v-o-c-a-t-e), le 19.6.2017, a dit à la presse, au journaliste Abdoulaye Ndiaye, au sujet de la gestion déloyale d’un
curateur-avocat nommé Me D. (découvert plus tard comme étant Me Sxx Dxx) qui a puisé dans le compte de sa pupille : « c’est un cas de nature exceptionnelle et rare. En plus de vingt ans de
pratique, c’est la seconde fois que j’entends une histoire pareille. » Lien:
http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Poursuivi-par-la-justice--l-avocat-est-suspendu-11726254. Titre de l’article: « Poursuivi d’office, l’avocat est suspendu. »

Mais voilà que le 28.12.2018 apparaît un article dans la presse sur le détournement de 22 millions CHF d’argent publique par un comptable et un AUTRE DEUXIÈME avocat condamné pour “escroquerie par
métier” et “instigation à gestion déloyale des intérêts publics”. Remarque: aucun nom n’est cité. Voici l’article:
https://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Un-duo-aurait-escroque-2-millions-aux-HUG-26481387. Autre remarque: le lien dit “2-millions”, mais c’est 22 millions CHF. L’article n’explique pas pourquoi
le comptable a écopé 2 ½ ans de prison ferme, alors que l’avocat seulement 10 mois de prison ferme. On ne sait pas non plus si la somme sera remboursée. Or, cet article du 28.12.2018 apparaît
dix-huit mois après les dires recueillis le 19.6.2017 par le journaliste Citroni sur l’avocat-curateur vaudois radié du barreau, Me Ducret.

Ah, deux (2) cas en 18 mois. Est-on vraiment bon, comme l’affirme l’ex-bâtonnière à la presse, pour n’avoir que 2 avocats malhonnêtes et non fiables pendant les prochains 20 ans? Ou un avocat pourri
que tous les dix ans (20: 2 = 10 et 2:2 = 1)? Selon mon calcul, il y a un avocat DÉMASQUÉ qui commet des infractions tous les 9 mois, et non pas tous les 10 ans comme l’a prétendu l’ex-bâtonnière
Cereghetti à la presse. Les avocates calculent différemment des mathématiciennes...
---

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire