vendredi 23 septembre 2022

L'autisme des professions du droit par rapport aux dérives de la "protection"

 

Je ne sais pas comment je fais pour conserver mon calme quand j'entends des professionnels du droit évoquer les mesures de «  protection » liées à la dépendance.


On nous explique la différence entre tutelle, curatelle, sauvegarde de justice... N'importe qi peut trouver ces informations en tapant dans la barre de recherche Google.


Mais jamais, jamais au grand jamais je n'ai vu o entendu un professionnel du droit dénoncer les dérives hélas de plus en plus nombreuses et monstrueuses liées à ce système dit de «  protection » et qui trop souvent devient un système de prédation...


Lorsqu'elles sont évoquées, ce qui est rarissime, c'est pour les minimiser avec la fameuse phrase, tellement pratique « Il y a des brebis galeuses » dans toutes les professions...


Moi j'ai vu ma mère, pendant les quatre années où elle était sous tutelle externe, livrée pieds et point liés à un notaire et à un tuteur externe qui l'ont massacrée.


Jamais je n'ai généralisé jamais je n'ai porté l’opprobre sur tous les notaires ou tous les tuteurs.


Mais je sais que ma mère est loin d'être un cas unique et quand j'entends ces professionnels du droit parler de «  protection » je suis révulsée.


Dépendance : anticiper et réagir par les notaires du Grand Paris - YouTube

jeudi 22 septembre 2022

La tutrice sait que sa " protégée " en Ehpad n'a plus de vêtement pour l'hiver mais elle ne se bouge pas

 

Je reçois un coup de fil d'une directrice d'Ehpad qui s'inquiète car une de ses résidentes n'a plus de vêtements pour l'hiver.


Elle me dit avoir depuis longtemps signalé le problème à la tutrice qui s'est contenté de lui répondre par mail qu'elle s'en occuperait «  quand elle aurait le temps »


Mais le temps passe et aucun vêtement à l'horizon.


La résidence va faire une avance mais le problème est plus grave et plus profond car cette résidente n'a plus d'argent sur son compte...


Jusqu'à maintenant elle a payé sa pension avec ses économies mais celles-ci sont épuisées... Il y a trois ans que la tutrice est au courant de cette situation elle aurait dû vendre l'appartement de sa protégée ( celle-ci est bien sûr d'accord) mais non seulement elle ne l'a pas fait mais en plus elle lui a laissé payé toutes les charges et taxes depuis trois ans ….


C'est grave !!!!! La directrice d'Ehpad m'a dit avoir écrit au juge et elle est dans l'attente de la réponse de ce dernier...

lundi 19 septembre 2022

Plus les publications Facebook sont merdiques, plus elles sont likées

 

En me baladant hier sur une des innombrables pages Facebook consacrées aux dysfonctionnements judiciaires j'ai eu l'immense surprise de tomber sur un témoignage parfaitement bien rédigé.


C'est extrêmement rare, 99% des posts sur ce genre de groupe sont du niveau «  yo po djustice ma pov dame, i faut qu'on s'unissse » etc, etc. Un post informatif, rédigé dans un français correct ça n'existe pas sur Facebook. Celui de cette dame est l'exception qui confirme la règle.


Mais le plus triste c'est que le post n'a eu qu'un ou deux likes alors que le groupe compte plus de 600 personnes...


Des publications bêtasses d type «  yo po djustice ma pov dame » elles, suscitent des dizaines de likes, des publications intelligentes n'en suscitent aucun.


Quant aux commentaires des internautes ils étaient en complet décalage avec ce qui était dit dans le post... On a l'impression que les commentateurs n'avaient même pas compris, voir même pas lu le post qu'ils commentaient...

samedi 20 août 2022

Elise Lucet et les tutelles

 

Elise Lucet et les tutelles.


Beaucoup de personnes s'étonnent qu'Elise Lucet n'ait pas encore abordé le thème des abus tutélaires.


La raison en est très simple : Elle n'a pas reçu de témoignages vraiment convaincants.


Contrairement à ce que racontent les gens – qui racontent souvent n'importe quoi sans prendre la peine de se renseigner, les journalistes sont tout à fait disposés à parler des abus tutélaires, il y a d'ailleurs eu de nombreuses émissions sur ce thème tant à la radio qu'à la télévision ces dernières années.


Mais il faut avoir l'intelligence de comprendre que les journalistes pour être crédibles ont besoin de témoignages «  solides » et, ces derniers temps ils n'en reçoivent pas.


Je ne suis pas du tout en train de dire que les abus tutélaires ont disparu ce serait grotesque je constate simplement qu'il est extraordinairement difficile de trouver des témoignages sérieux et exploitables. Je ne sais pas à quoi c'est dû.


Je remarque simplement, en tant qu'association que depuis deux ans j'ai reçu de très nombreux pseudos « témoignages » mais je suis désolée de le dire, pas un seul ne tient la route.


Et quand on va sur les très nombreuses pages Facebook consacrées aux abus tutélaires on voit bien qu'il n' y a rien de vraiment convaincant... Beaucoup de lamentations, mais très peu de faits...


la mafia des tutelles http://www.lamafiadestutelles.com: La Presse, les médias et les Victimes des tutelles

jeudi 4 août 2022

Il gagne un procès contre le maire, vexé ce dernier demande son placement sous tutelle !

 

Il gagne son procès contre le maire de sa commue. Pour se venger, le maire demande sa mise sous tutelle.



Avant tout je demande à Gérard Balandier qui se permet e venir pomper mes textes en les déformant et en me faisant dire des c...ies qui sont de son cru et non du mien de ne pas toucher à mon texte. Quand on dénonce la malhonnêteté des tuteurs, on s'arrange pour ne pas être encore plus malhonnête qu'eux.





L'histoire se déroule dans un petit village de Dordogne. Suite à un litige les opposants un administré gagne son procès contre le maire. Celui-ci, vexé, ne digère pas son échec.


Plusieurs mois se passent et il y a quelques jours l'administré en question reçoit un coup de fil des services de la mairie lui disant se rendre tel jour chez tel expert psychiatre car le maire a fait une demande au Procureur pour qu'il soit placé sous tutelle …


Je précise que j'ai discuté avec ce monsieur qui me semble avoir toute sa tête et que tout ça pue la petite vengeance à plein nez...


Rien n'est plus ignoble, plus bas, plus abject que de vouloir faire mettre sous tutelle quelqu'un qui a sa tête et, à mon humble avis de tels agissements devraient être punis par la loi.


Ce monsieur m'a expliqué qu'il a tenté d'alerter la presse mais que, bien entendu les journalistes du coin et le maire se connaissent....


Je lui ai conseillé de médiatiser cette affaire par lui-même, mais je ne suis pas sûre qu'il le fasse. J'ai remarqué que la seule chose qui intéresse les gens c'est leur petite affaire personnelle , et, une fois qu'ils sont sortis d'affaire ils se foutent royalement que les scandales continuent... Ils n'ont pas le temps de médiatiser, ils n'ont du temps que pour pleurer sur eux-mêmes, ressasser à l'infini ce qui leur arrive et couiner sur Facebook en demandant de l'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiide !!!!!!!!!!!!


Les gens demandent, voire exigent qu'on les aide mais eux n'apporteront jamais rien aux autres.

lundi 1 août 2022

Comment interpeller un député

 

Perso je suis revenue de tout depuis longtemps et il y a belle lurette que je ne crois plus en rien ni en personne mais bon, pour ceux qui ne sont pas encore désabusés et qui «  y croient » voici un excellent article intitulé Comment interpeller un député...

Voilà c'est ma B.A du jour, profitez en bien car les B.A c'est pas trop mon truc en général...


interpeller_un-e_depute-e_-_fiche_methodologique_-_voxpublic_2016.pdf

mercredi 27 juillet 2022

Le dernier ouvrage sur les tutelles s'appelle Alice au pays des tutelles

 






Le dernier ouvrage sur les tutelles s’appelle Alice au pays des tutelles : Le petit abécédaire des gros ennuis tutélaires.


Il est disponible sur Amazon en version « broché » ou en kindle.




Résumé du livre : – Alice au pays des tutelles.


Pendant les quatre années où un tuteur externe – un mandataire judiciaire à la protection des majeurs, comme on appelle pompeusement ces gens-là depuis quelques années – a exercé la tutelle de ma mère, il n'y a pas eu un seul jour de ma vie qui n'ait été marqué du sceau de l'absurde : une tutrice grassement payée pour ne pas faire ce que je faisais moi, bien évidemment gratuitement, avant son arrivée ou plutôt son intrusion dans nos vies.


Un juge des tutelles qui, quoique supposé contrôler la tutrice, a toujours couvert cette dernière et l'a laissée agir, pendant des années, en toute impunité...

Je me suis très rapidement rendu compte que la tutrice de ma mère, ce tiroir-caisse sur pattes, n'était pas un cas isolé, qu'elle n'était pas qu'une de ces « brebis galeuses » comme on en trouve dans toutes les professions, mais que le système tutélaire est vérolé dans son ensemble.

La tutelle est la branche la plus pourrie de la justice. Et quand une branche est pourrie il faut s'inquiéter pour l'arbre tout entier.