jeudi 19 mars 2020

Encore un exemple de la désastreuse gestion de l'Udaf



Encore un exemple de la désastreuse gestion de l'UDAF et de son arrogance

Je relaye ce témoignage de Christian, adhérent ADVT


_Bonjour, merci d’avoir enregistré mon inscription à votre association.
_Ci-dessous, je vais vous décrire mes déboires avec L’UDAF de (XXX), mais je vous rassure, je me débrouille parfaitement tout seul. Je veux seulement vous montrer que les UDAF sévissent  un peu partout en France et que votre association est nécessaire, pour décrire leurs agissements pas corrects avec les personnes qu’ils ont sous tutelle.
_En décembre 2017, l’UDAF de (Xxxx) m’a contacté pour prendre un couple de locataire, dans un appartement libre d’un ensemble de 7 logements qui m’appartiennent dans le cadre d’une SCI de famille avec mon épouse, ma fille et mon fils.  La femme était sous tutelle de l’UDAF mais pas l’homme qui travaille dans la maçonnerie. Il a été convenu lors de la signature du bail, que l’UDAF règle le montant du loyer mensuel, plus la fourniture de l’eau courante et l’assurance du logement pour la locataire. Le locataire, son compagnon, règle les dépenses de l’électricité comprenant le chauffage électrique. Le bail a été signé dans ces termes par l’UDAF, les deux locataires et moi-même gérant de la SCI.
_Au mois de mai 2018, j’ai dû faire une intervention écrite pour prévenir le couple de locataires suite à des réclamations des autres locataires.  C’est à ce moment-là que des « langues se sont déliées et j’ai appris que le locataire avait fait 7 ans de prison pour des fait très réprimandables.
_J’ai dû faire une autre intervention en décembre 2018 et janvier 2019, pour des emplacements de parking et des disputes entre voisins.
_Mais le plus important, c’est qu’à compter des échéances du mois d’octobre 2018, je n’ai plus reçu aux bonnes dates, les paiements des loyers. L’explication donnée par l’UDAF était qu’il n’y avait plus d’argent sur le compte de Mme G., ma locataire.
_Après avoir réclamé et obtenu satisfaction avec du retard, le problème de l’absence de règlement est de nouveau apparu au loyer de janvier.
_J’ai compris après des interventions à la CAF et à l’UDAF que les formulaires à    remplir par l’UDAF pour le compte de Mme GAUTHIER (sous tutelle de l’UDAF), et les formulaires étaient envoyés par courrier aux couple pour que Monsieur AUBRY Philippe  (le compagnon de Mme G, remplisse sa partie. Le PROBLEME vient de là, les documents étaient t’ils envoyés à temps ?, (ils auraient  pu être portés lors d’une visite ; une visite tous les trois mois à une personne sous tutelle fait partie de la mission du titulaire de la tutelle). Mais je soupçonne que le couple ne savait pas correctement les remplir ou simplement les remplir.
_Il est vrai que Monsieur AUBRY est très agressif, et suite aux problèmes juridiques et qu’il a subi et dont il est responsable il voit le mal partout et il en voulait à tout le monde y compris à moi même.  
J_’ai compris (je suis de métier, conducteur de travaux de bâtiment et habitué aux relations conflictuelles entre les hommes), et j’ai proposé de faire une table ronde entre l’UDAF, le Juge des tutelles, le couple, la CAF et moi-même car je me sens très capable de régler ce conflit entre les différentes personnes.
___Mais je n’ai eu qu’une fin de non-recevoir, et l’UDAF m’a signifié de me débrouiller avec Mr AUBRY pour me faire régler mes loyers. Malgré tout avec du retard à la fin des trimestres, les paiements, étaient assurés par l’UDAF.
_La CAF, à force de leur écrire mon mécontentement de la mauvaise de gestion de l’UDAF, (des finances de Mme G), a fait les règlements des APL que Mme G (avait droit) directement sur mon compte de la SCI soit 118 euros.
_Pourquoi j’ai écrit avait droit entre parenthèses ?  J’ai appris par un organisme extérieur au département de la XXX, que Mme G devrai toucher 218 euros d’APL.
_Après réclamation de ma part, comme par hasard, il m’a été répondu que les 100 euros retenus correspondaient à un trop perçu de Mme GAUTHIER. (Sur un compte uniquement géré par l’UDAF depuis plusieurs années). Où est la bonne gestion de l’UDAF ?
_Et depuis le versement au mois de novembre 2019 de l’APL directement sur le compte de la SCI, l’UDAF n’a pas assuré le complément du mois d’octobre 2019 et plus rien après cette date me précisant que Monsieur A. devait assurer le loyer du couple car Madame G.n’avait plus d’argent sur son compte.
_Ne recevant plus de règlement de loyer (complément octobre, loyer complet novembre, décembre), j’ai fait un commandement à payer par un huissier à mon locataire et l’UDAF).
_Ce commandement n’a pas fait d’effet à l’UDAF, sauf de m’indiquer que par décision du Juge des Tutelles avait prolongé de 10 ans la tutelle de Madame GAUTHIER. (J’ai vérifié : la juge a le droit de prolonger de 10 ans avec un rapport fait dans les règles du droit par un médecin inscrit sur la liste du Procureur de République).
_Par contre après mes différentes interventions, Monsieur AUBRY a compris qu’il devait dialoguer avec moi, (car j’allais enclencher la procédure d’expulsion du logement).
_Et bien à la fin du mois de janvier, au mois de février et au mois de mars, Monsieur A. mon locataire m’a intégralement régler la totalité de son loyer, y compris les frais d’huissier de son compte personnel.
Mais surtout, il m’a demandé de l’aider à remplir ces papiers quand il en aurait besoin.
Et là, j’ai compris que cet homme était en détresse. Suite à sa faute qui n’est pas acceptable; mais il a payé sa dette auprès de la société  et il est suivi judiciairement et médicalement ; je n’ai pas envie de « l’enfoncer » un peu plus. J’ai bien l’impression (à 70 ans et mon expérience de la société) qu’il a plus besoin d’être aidé qu’être « enfoncé », et il me l’a demandé.
Je suis persuadé que l’UDAF (surtout après avoir lu les différents problèmes de vos adhérents) veut lui faire régler le maximum des dépenses du couple pour mieux garder l’argent sur le compte de Mme G. qui, aux dires du couple, n’est pas géré normalement. Je ne peux rien affirmer car vous vous  doutez bien que je n’aurai jamais accès à ce compte. 
Par contre il n’y aucune possibilité de dialoguer avec l’UDAF; les différentes personnes que j’ai pu approcher, dont un DIRECTEUR de l’UDAF, se mettent aussitôt en colère, et j’ai dû en faire part au Juge des tutelles. Ces personnes deviennent hystériques pour éviter de répondre aux questions gênantes sur la gestion de leurs tutelles.
Je vous confirme que je n’ai pas besoin de vos services pour l’instant (mais je vous en remercie d’en fairer état).
___Je suis à la retraite mais je fais toujours des expertises bâtiments pour des Conciliateurs de justice ou pour QUE CHOISIR, à une seule condition, mes prestations soient entièrement gratuites y compris les déplacements.
_Mais les 500 euros qui me restent du paiement des loyers, après avoir réglé les emprunts et la taxe foncière correspondante, me servent à honorer mes impôts. Je fais donc le nécessaire pour que l’intégralité des loyers soit réglée pour en disposer lors du paiement de l’impôt. 
Bien amicalement 


PS : Pour obtenir des résultats lors de mes interventions ; le plus rentable et je le conseille aux demandeurs; c’est de faire un courrier de mise en demeure avec la  communication au maximum d’intervenants et médias, ceci inscrit en pied de lettre. Cela fonctionne très bien car les persopou


Ma réponse :
Un grand merci pour votre témoignage , pour ce qui est des comptes de votre locataire, en effet vous ne pouvez y avoir accès en revanche l'UDAF a l'obligation de les remettre à votre locataire , et comme vous avez réussi à établir de bonnes relations avec vos locataires peut-être qu'ils accepteront de vous les montrer .








Aucun commentaire:

Publier un commentaire