samedi 12 janvier 2019

Les méthodes inqualifiables de la tutrice Sylvie X pour tenter de nous faire taire



Hier, j'ai été dénoncée à Facebook par la tutrice Sylvie Bé qui m'a signalée pour «  harcèlement « 

Harcèlement ! Là on est dans l'inversion totale comme toujours dans l'univers des tutelles !

Cette brave dame vient s'incruster dans les groupes qui ont le courage de dénoncer les abus

tutélaires pour nous balancer sa propagande et quand on la remet à sa place, elle vous

dénonce comme au bon vieux temps de l'Occupation _ pour harcèlement. !

Ces tuteurs trolls qui interviennent depuis quelques mois sur FB pour nous contraindre au silence par des moyens inqualifiables ne sont pas des trolls comme les autres.

Ils ne faut pas les prendre à la légère : ils utilisent des procédés que l'on peut, je crois, qualifier de totalitaires pour nous faire taire.

Il s'agit d'une très grave atteinte à la liberté d'expression , j'espère que vous ne vous laisserez pas intimider et que vous continuerez de parler.

Je me suis expliquée avec Facebook , ils ont pris note de mes arguments et j'ai retrouvé le droit de publier.

2 commentaires:

  1. Dans la notification de Facebook sur le contenu inapproprié, il y a un renvoi vers les règles concernant, entre autres, le harcèlement, et même principalement sur celui-ci. Etant donné le niveau très bas de l'intelligence artificielle telle qu'elle est pensée et utilisée par les GAFAM, les robots modérateurs procèdent sans discernement. Heureusement, ils sont encore, selon ce que vous rapportez, sous contrôle humain et jusqu'à présent, il est possible de discuter. Peut-être aiment-ils cela, cette négociation empreinte d'un vague repentir (du moins qu'ils perçoivent comme tel) valorisant leur rôle de censeur puisque que nous en sommes réduits à devoir en obtenir des autorisations. Dans une certaine mesure, ces autorisations sont monnayables, comme les indulgences de l'Eglise Catholique. Cette monnaie a plus de valeur que l'or pour les nouveaux esclavagistes, puisque qu'elle vaut son pesant de soumission. Ceci explique pourquoi les réseaux sociaux sont gratuits : il n'y a que des esclaves qui fréquentent des réseaux d'esclaves, et ceux qui ne le sont pas encore, le deviennent.

    RépondreSupprimer