dimanche 21 avril 2019

Encore un bel exemple de l'incompétence de l'UDAF

https://www.justiciablesencolere.com/2019/04/21/encore-un-bel-exemple-de-l-incomp%C3%A9tence-de-l-udaf/
A l’attention de : Mme Cxxx    UDAF 63
Concerne :  2 ème Relance Impôts

Madame la Tutrice,

Je suis vraiment navré de vous « inonder » à nouveau d’un courrier fâcheux, en effet :
par courrier  circonstancié du 07 12 18 je vous avais retransmis une mise en demeure du fisc de CLERMONT BERTHELOT de payer la somme de 87€ représentant une amende fiscale pour le retard apporté au paiement de la taxe foncière (2018 rôle 22101).  
Vous n’avez pas réglé l’amende fiscale depuis mon courrier du 07 12 18 et maintenant je reçois un nouveau commandement à payer chez moi à mon nom, donc c’est moi qui vais recevoir la visite d’un huissier un de ces jours si vous ne vous exécutez pas. Votre manquement m’est potentiellement préjudiciable.
Par ailleurs j’ai reçu le même jour la Déclaration de revenus de ma Tante que je me fais un devoir de vous retransmettre.
C’est la énième fois que je reçois des avis  qui devraient arriver chez vous car vous n’avez pas fait le nécessaire pour faire le changement d’adresse du Tuteur malgré mes retransmissions d’AVIS.
Vous avez laissée ma Tante sans lunettes pendant 3 semaines. Maintenant elle a perdu l’habitude de les mettre. Elle les a oubliées. Elle ne les voit même plus sur sa table de nuit. Demandez à l’infirmière ! Heureusement, elle se rappelle encore de moi à chacune de mes visites. Allez la visiter, vous verrez si elle se rappelle de vous !
Vous laissez une personne qui a 27 430€ de revenus annuels et une fortune de Xxxxxxxx€ sans un sou d’argent de poche pour se payer un peu de bon temps les Dimanches et vous obligez moralement son neveu de dépenser chaque mois 500€ pour la sortir de sa mornitude et lui acheter des vêtements, de lui payer des montures de lunettes, de régler des frais médicaux urgents et en plus vous vous permettez de le lui reprocher et lui assurez le refus de tout remboursement et de lui demandez de ne plus vous « inonder ». Dans quel monde vit-on ?
Je demande votre licenciement.
Salutations distinguées,
Jean Louis D.


P.J :
  • Avis de mise en demeure de payer du 08 04 19 (reçu le 19 04 19).
  • Avis de Déclaration revenus 2018 du 16 04 19 (reçu le 19 04 19).
  • Rappel de mon courrier du 07 12 18 (resté sans suite depuis 3 mois…).
P.S : « inonder » est le terme offensant que vous avez employé devant Madame la Juge d’Appel le 09 04 19 dernier en citant mes nombreux courriers circonstanciés qui restent toujours sans réponse puisque vous attendez vous –même, en vain, des réponses de Madame la Juge des Tutelles de Rxxx 63… La non réponse est bien une stratégie d’inertie qui rend opaque les affaires fâcheuses. Pour vous faire réagir il faut en fait vous… bombarder de courriers !  Et publier, pour sortie du trou noir.
Copie :
  • Madame le Juge des Tutelles de Rxxx 63
  • Madame le Juge d’Appel de Rxxx 63
  • Madame Monsieur les Administrateurs de l’UDAF 63
  • Association advttutelle.com
QUESTIONS :
  • qui peut laisser ses enfants 3 semaines sans lunettes ? (certainement pas Mme Bxxx…).
  • Qui peut laisser une vieille personne de 89 ans qui vient de se faire opérer de la cataracte sans nouvelles lunettes à sa vue  pendant 3 semaines? (Mme Bxxx assurément !).

Madame la Tutrice,
Veuillez trouver ci-joint la lettre de relance des finances publiques de Cxxx FD, reçue hier, pour un montant de 87€ correspondant à une majoration de 10% sur un montant de 872€ que vous auriez payé hors délais ?

Vous constaterez que cette amande fiscale à été envoyée à mon adresse alors que depuis plusieurs mois vous êtes sensée avoir prévenu tous les organismes relatifs à votre Tutelle provisoire. C’est la deuxième fois !

Comptant sur votre conscience professionnelle pour assumer vos erreurs répétées je vous serai gré de bien vouloir défalquer cette somme conséquente de vos prestations de service.

Je vous prie, Madame la Tutrice, de croire en l’assurance de ma haute considération.
COPIE : JUGE des TUTELLES DE Rxxx 63

Aucun commentaire:

Publier un commentaire