lundi 28 février 2022

Il est temps de modifier la loi sur la diffamation

 

Quel rapport me direz-vous entre les tuteurs, les notaires, les avcats et ce dentiste aux 320 victimes ?

Et bien le rapport le voici.

Si les centaines de victimes de ce « boucher » avaient pu se concerter via les réseaux sociaux ou les avis Google ce sinistre individu aurait peut-être été forcé d'interrompre son activité et donc le nombre de ses victimes aurait éété moins important.


Mais voilà, à l'heure actuelle si vous vous permettez de dénoncer les pratiques douteuses des brebis galeuses de certaines professions ultra-protégées ( médecine et droit par exemple) vous risquez d'être attaqué en diffamation et de perdre. Car vous avez «  nui à l'honneur et à la réputation » de ces braves gens... qui, eux, peuvent nuire à vos finances, à votre santé et à votre vie en toute impunité. ..Certes la liberté d'expression doit être encadrée mais je crois qu'il est largement temps de modifier la loi sur la diffamation... Gros problème : les lois sont justement faites par les membres de ces professions qui cherchent à se protéger. 

À Marseille, le procès du dentiste aux 322 victimes (msn.com)

lundi 21 février 2022

L'auxiliaire de vie s'achetait des bijoux avec l'argent de son protégé

 

L'auxiliaire de vie s'achetait des bijoux avec l'argent de son protégé


_Les anti-tutelles ( ne pas confondre anti-tutelle et anti abus tutélaire, ça n'a rien à voir) m'ont toujours bien fait rigoler.


_ Une des raisons des dysfonctionnements tutélaires c'est bien évidemment le nombre toujours croissant des personnes protégées, il est hélas matériellement impossible de trouver assez de tuteurs et de juges pour que la mesure soit exercée correctement un enfant de CM2 comprendrait cela.


_ Et si autant de mesures sont malheureusement nécessaires c'est que les vulnérables sont très souvent la proie d'un entourage malveillant, c'est ça le fond du problème : c'est la nature humaine et point barre... Et c'est bien pour ça que les braves gens qui croient qu'un Collectif ou une association peut ( et même doit) trouver une solution aux dysfonctionnements tutélaires sont des gens intellectuellement très, très, très limités : Il n'y a pas de solution à «  la nature humaine »


Toulouse : L’auxiliaire de vie s’achetait des bijoux avec l’argent de son protégé (msn.com)

dimanche 20 février 2022

La théorie du pouvoir en droit des majeurs protégés

 

Dans cette vidéo cette charmante doctorante qui a passé sa thèse sur «  la théorie du pouvoir en droit des majeurs protégés » nous explique que le pouvoir du tuteur est contrebalancé par celui du juge ou du procureur …. Elle constate pourtant, et d'ailleurs s'en étonne, que les abus soient si peu souvent sanctionnés...

L'explication est pourtant simple, loin de sanctionner les manquements du tuteur le juge les couvre, c'est ce que 'ai pu observer lors de la désastreuse tutelle de ma mère mais aussi à travers la centaine de dossiers litigieux sur lesquels j'ai travaillé.

Si les abus sont si peu sanctionnés c'est que les plaintes au procureur sont la plupart du temps classées sans suite...

Bref «  cachez ces abus que je ne saurais voir »

3A La théorie générale du pouvoir en droit des majeurs protégés - YouTube

samedi 19 février 2022

le notaire, la Directrice d'Orpea et la tutrice de ma mère

 



Le notaire, la directrice d'Orpea et la tutrice de ma mère.


Contexte : septembre 2013, décès de mon père à la résidence Orpea.


A son entrée il avait déposé une caution de 3.600€ qui devait être remboursée après son décès.


J'évoque cette question avec la directrice d'Orpea qui refuse formellement de me répondre et me fait dire qu'elle a viré cette somme sur le compte de ma mère, également résidente chez elle.


Or ma mère est sous tutelle externe et sa tutrice refuse elle aussi toute communication avec moi. J'arrive, grâce à un avocat qui adresse une demande au JT à avoir les comptes de gestion de ma mère et je constate que cette somme n'a jamais été remboursée à ma mère. J'écris à la Directrice, silence radio. Je lui adresse donc la même demande via un avocat, et là la directrice Orpea lui sert une nouvelle version : elle a envoyé le chèque au notaire en charge de la succession.


Je m'adresse donc au notaire en charge de la succession qui, lui aussi refuse formellement( tout comme la directrice Orpea et la tutrice de ma mère toute communication avec moi) de me répondre.


Je lui envoie ma demande via un avocat : Le notaire répond à l'avocat que je suis une menteuse et qu'il a bien reçu un chèque d'Orpea : Or ce chèque est d'un montant de 380€ rien à voir avec la somme de 3.600€ de la caution.

Mon avocat ré écrit au notaire qui, pour toute réponse lui dit que si elle continue à défendre mes intérêts il n'hésitera pas à en parler à son bâtonnier...


J'ai fini au bout de quatre années et après de nombreuses lettres adressées à Orpea par avoir le contrat signé par mon père à son entrée et la preuve que cette caution a bien été versée et non remboursée par Orpea.


Ce n'est qu'un des tout petits incidents qui ont émaillé la succession de mon père et ça prouve bien que les tutelles externes facilitent certaines magouilles peu reluisantes...

vendredi 18 février 2022

Orpea et tutelles : le bal des hypocrites

 Alors là je suis entièrement d'accord avec ce que dit cette ancienne directrice Orpea : Les familles SAVAIENT et elles se sont tues, flemme, lâcheté, aujourd'hui les langues se délient mais pendant des années les familles savaient de ne disaient rien.

Le bal des hypocrites c'est exactement ça !!!!!!!!!!!!!!!!!! Et je me permets de faire un parallèle avec les tutelles, là aussi les familles et les proches savent mais combien se mobilisent une infime, infime minorité. Les gens sont des lâches en vérité

mercredi 16 février 2022

l'hypocrisie des contrôles ARS en Ehpad m'évoque l'hypocrisie des soi-disant contrôles des tuteurs par les juges

 'hypocrisie des « soi-disant » contrôles en Ehpad. rejoint pour moi l'hypocrisie des pseudos contrôles des tuteurs par les juges

Tout le monde le sait, les prétendus « contrôles » des Ephad par l'Ars ne servaient strictement à rien dans la mesure où les établissements étaient avertis de la venue des inspecteurs.
Impossible pour moi de ne pas faire le rapprochement avec les soi-disant « contrôles » des tuteurs par les juges : une imposture phénoménale. Qui ignore que dans plus de 90% des cas le juge couvre les manquements des tuteurs ???????????????
Ce pauvre Jean-pierre Bacquet – qui ne connaît rien, rien, rien à la tutelle s'est permis de venir ici, sur ma page pour me reprocher de « manquer de respect aux juges ». Alors que bien évidemment le nœud du problème de tous les dysfonctionnements tutélaires est là : le refus du juge de sanctionner les manquements du tuteur. Il faut être bouché pour ne pas comprendre ça.
Ces « soi-disant » victimes des tutelles commencent à me porter sérieusement sur les nerfs. Que des gens qui sont mous et lâches ne fassent rien à part se lamenter bêtement sur Facebook sur leurs petits malheurs c'est déjà pénible mais qu'en plus ils se permettent de saboter le travail de ceux qui eux réfléchissent et agissent c'est pitoyable.
1
4 commentaires
1 partage

samedi 12 février 2022

le reproche fait aux tuteurs d'être " rabaissants" est-il toujours justifié ?

 _Le reproche fait aux tuteurs d'être « rabaissants » est-il toujours justifié ?

_Les personnes sous tutelle expriment souvent le sentiment d'être méprisées, tenues en peu d'estime par leur tuteur.
_ D'ailleurs c'est un peu l'image que chacun se fait du tuteur, un professionnel qui agirait de façon mécanique, qui prendrait les « protégés » de haut et serait totalement insensible à leur détresse.
_ Et c'est d'ailleurs l'image que je me faisais d'eux avant de travailler le sujet un peu plus en profondeur...
_ Je pense que cette image ne correspond pas forcément à la réalité. Il se trouve que je me suis donné la peine de discuter avec des tuteurs et j'ai été surprise de constater qu'ils sont -contrairement à une idée reçue que j'ai moi-même longtemps partagée- très respectueux de la personne du « protégé » mais qu'ils ont chacun entre soixante et soixante-dix « dossiers » à traiter. Et qu'ils ne peuvent donc consacrer à chaque « protégé » qu'un temps assez limité.
Or il se trouve que dans de très nombreux cas le vulnérable a une notion très très floue des réalités matérielles et qu'il a des rapports très particuliers avec l'argent...
Ce n'est pas être méprisant que de dire ça c'est simplement la réalité et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle ils ont été placés sous tutelle. Il est assez fréquent qu'un vulnérable tanne le tuteur en lui envoyant quantité de mails en lui réclamant de l'argent qu'il s'imagine à tort avoir sur son compte et on comprend qu'au bout d'un moment le tuteur ne réponde plus. Quand quelqu'un est dans le déni de la réalité il n'y a aucun dialogue possible.
Aider un personne sous tutelle, ce n'est pas lui donner des trucs, des tips pour qu'il obtienne sa mainlevée c'est lui faire prendre conscience des réalités de la vie or c'est impossible puisque c'est justement parce que le protégé ne peut ou ne veut pas voir ces réalités qu'il est sous mesure. Encore une fois faire cette analyse n'a vraiment rien de méprisant, ça ne veut en aucun cas dire que les personnes sous tutelle seraient dénuées d'intelligence. Le déni n'a rien à voir avec l'intelligence.
_ Je me suis donné la peine de regarder de près les dossiers de personnes qui s'estimaient volées ou lésées par leur tuteur. Bien sûr dans certains cas, évidemment toujours trop nombreux, c'est vrai. Le tuteur voleur ça existe hélas mais pour les dossiers que j'ai eus entre les mains je peux dire, pour être honnête, que dans 90% des cas les accusations portées contre le tuteur étaient parfaitement infondées.

mardi 8 février 2022

Quel est le véritable but d'une tutelle externe ?


 

_J'ai déjà vu des personnes obtenir la mainlevée de leur mesure, à partir du moment où elles ont fait la démonstration qu'elles étaient désormais capables de gérer seules leur budget.


_ Mais une chose que je n'ai jamais vue ( ou plutôt une seule fois dans ma vie, la fameuse exception qui confirme la règle) c'est un proche récupérer la tutelle d'un «  protégé » qui a été « confié » à une tutelle externe...


_ La question que je me pose est pourquoi ? Car c'est très étrange et surtout très inquiétant.


_J'ai travaillé sur cette question pendant des années sans trouver de réponse satisfaisante.


_ Certes, il y a bien des explications ponctuelles par exemple certains proches sont malveillants ou bien il existe un conflit familial si profond que la tutelle externe est la seule solution.


_ Or même quand l'entourage a pu faire la preuve qu'il était bienveillant il est dans 99% impossible de récupérer la tutelle d'un proche. Pourquoi ? Déjà bien sûr parce que ça donne du travail à un tuteur, c'est tout simplement déshabiller Pierre pour habiller Paul.


_ Dans le même registre comment se fait -il qu'alors que l'habilitation familiale a été mise en place il y a des années de cela les juges optent toujours pour la tutelle externe ?????


_ Il y a là , manifestement, un dessein politique , l’État s'invite de façon intrusive au sein d'une famille et s'en approprie carrément un membre... Si on a un minimum de culture historique impossible de ne pas penser que ces méthodes étaient courantes dans les pays communistes et ce qui me sidère c'est que si peu de gens aient conscience de la gravité de la situation.



mardi 1 février 2022

Quand le pot de terre gagne contre le pot de fer: Plainte collective contre Orpea

 


Quand le pot de terre gagne contre le pot de fer. ( Plainte collective contre Orpea)


Bravo à la réactivité des personnes victimes des procédés d'Orpéa.

Le jour même de la parution du livre du journaliste Vincent Castanet, les gens se sont concertés sur les réseaux sociaux et ont organisé des organisations collectives qui sont en train de porter leur fruit.


Une page s'est bel et bien tournée, n'en déplaise à tous les piliers de café du Commerce qui pensent que tout va retomber comme un soufflé. Les paresseux et les mous aiment se justifier en expliquant qu'il ne sert à rien d'agir … et je ne parle même pas des ordures qui dénigrent et calomnient, ceux qui eux, agissent. (cf voir les insultes ignobles que j'ai reçues de la part de gens qui me prennent pour leur bonniche et sont incapables de se prendre eux-mêmes en main) .


C'est bien la preuve que la fameuse phrase «  C'est le pot de terre contre le pot de fer » est souvent utilisée par les gens pour excuser leur immobilisme et leur passivité et que quand on se bouge, et surtout qu'on se bouge INTELLIGEMMENT- on obtient des résultats.


Une plainte collective est en train d'être déposée par une avocate contre Orpea avec tous les témoignages qu'elle a pu recueillir. ( dont ceux des personnes de mon association qui avaient un proche sous tutelle et en Ehpad et avaient accepté, il y a trois ans, que j'envoie ces témoignages groupés au ministre des solidarités et de la santé – voir tous les détails sur mon site Internet. )


C'est bien la preuve que ces TEMOIGNAGES _ à condition qu'ils soient bien écrits et véridiques-ce qui est hélas loin d'être toujours le cas car parmi les «  témoignages » que je reçois 90% va à la poubelle : argumentation inexistante, manque de preuves, accusations non fondées etc. donc disais-je que ces TEMOIGNAGES sont la base absolument indispensables de toute action comme je l'ai toujours pensé et toujours dit.


Je pense aujourd'hui à tous ces braves gens, qui ne s'intéressant qu'à leur petite personne et ne voyant pas plus loin que leur petit nombril se permettent de m'interpeller pour me dire «  ça sert à quoi tous ces témoignages sur votre site ? » Inutile de répondre à ces personnes qui sont d'une indécrottable bêtise.