mercredi 28 février 2018

Il y a des paires de gifles qui se perdent !

 Il y a des paires de gifles qui se perdent !

La plupart des gens qui téléphonent à l'Association sont charmants, courtois et coopératifs.
Mais certaines personnes poussent parfois le bouchon très loin...

Hier je reçois un coup de fil d'un monsieur très excité : Ni bonjour ni " est-ce -que je vous dérange "
Mais " On m'a donné les coodonnées de votre Association , il faut que vous m'aidiez et fissa !  Ma tutrice ne me donne que 60€ par mois , c'est trop peu, j'exige plus !"

Moi " Quels sont vos revenus ? "

Le monsieur  " Oh vous savez, j'ai eu une addiction au jeu... je dois 180.000€   mais c'est la faute des banques, ils m'ont accordé trop de crédits revolving , c'est honteux, c'est de la faute des banques, j'ai joué au PMU d'accord mais est ce que je vais devoir le payer toute ma vie ? Tout le monde peut faire des erreurs, non ?

Moi, " Oui, c'est sûr, d'un autre côté je pense que votre tutrice doit payer les dettes...

LUI  " Non mais je rêve ! Vous prétendez  être une association de Défense des Victimes des tutelles et vous donnez raison au tuteur ??? Elle sert à quoi votre Association ?

Moi " je ne donne raison  ou tort à personne, je ne suis pas là pour juger, mais de temps en temps il faut quand même voir la réalité en face et s'assumer ?

Lui " C'est la faute des banques ! Cette société est pourrie . J'ai perdu de l'argent au jeu, ok mais il y a des gens qui mettent leur argent dans la cocaïne, qu'est ce que vous en dites ?
Moi "  on s'éloigne du sujet ...

Lui " La justice est pourrie , regardez l'affaire Maelys, les gendarmes ont mis trois mois pour faire avouer le coupable ! Ils ont fait exprès de faire traîner l'enquête !  Qu'est-ce -que vous faites contre des gens comme ça ? moi ce que j'ai fait c'est quand même beaucoup moins grave et vous refusez de m'aider !   je ne vais pas payer toute ma vie, non..
Moi " Vous avez des biens ?
Lui " J'ai une maison d'environ 200.000€
Moi " Vous pourriez envisager de la vendre ?
Lui " Mais vous dites n'importe quoi ma pauvre dame ! Et j'irais loger où ? chez vous ? Vous seriez d'accord pour m'accueuillir ?  En fait vous êtes du côté des tuteurs, des Juges etc.  Vous ne servez à rien ! "

Bon, tout ça pour dire  que rien n'est jamais tout blanc ou tout noir...
Il n'y a pas d'un côté  les affreux tuteurs et de l'autre les blanches victimes pures et innocentes...
C'est un peu plus complexe que ça...

Témoignages sur Internet

A lire attentivement merci :

  Tous les témoignages que je reproduis sur ce blog  sont assorties de pièces justificatives  qui sont en ma possession et qui prouvent les dires des personnes.

Je ne publie évidemment pas ces pièces qui alourdiraient inutilement les posts  mais je les tiens  à la disposition de tous ceux, journalistes ou  professionnels de la justice qui souhaiteraient les consulter.
Les personnes qui me fournissent ces témoignages m'ont expressément autorisée à les publier sur mon blog et à les diffuser aux institutions concernées.

Ces publications sur Internet  permettent d'alerter le grand public sur les dysfonctionnements des tutelles.

ça n'est peut-être pas la solution miracle mais ça permet de faire avancer les choses. Et c'est toujours mieux que de râler dans le vide..

Mais que les choses soient claires  personne n'est autorisé à copier ou utiliser ces témoignages à des fins personnelles  et encore moins à les faire parvenir à qui que ce soit  sans mon accord 
Merci de votre compréhension.
En revanche je  ne saurais trop vous inciter, de votre côté, à recueillir  vos propres témoignages sur les abus tutélaires  et à les publier sur vos blogs ou sur vos pages facebook.



mardi 27 février 2018

Dites NON au droit au mensonge en justice

Je recopie ci-dessous le texte de l'excellente pétition de Corinne Morel et vous demande à tous de la signer


En quête de justice a lancé cette pétition adressée à Aux parlementaires

Suite aux récentes déclarations de Maître Alain Jakubowicz (affaire Maëlys), rappelant qu’en France « le mensonge n’est pas un délit » dès lors que l'affaire est en justice, nous demandons des mesures urgentes afin de mettre un terme à cet usage.

Au nom du droit de la défense, on peut mentir, tromper, voire salir, sans en être inquiété, alors que dans la société civile ces mêmes comportements sont passibles de sanctions parce qu’ils peuvent causer beaucoup de tort.
A qui profite le mensonge ?

L’innocent n’a aucun intérêt à mentir. Pourquoi mentirait-il ? Le meilleur avocat de l'innocent, c'est la vérité. Et si, dans notre système, l'innocent a besoin de mentir pour défendre ses droits, alors c'est que la justice fonctionne mal et même très mal. Dans ce cas, il faut régler les problèmes liés au mauvais fonctionnement de la justice. Le mensonge ne saurait être la solution aux carences et manquements de la justice.

Quant au coupable, s'il ment, c’est uniquement dans le but d’échapper à ses responsabilités. Et si le mensonge prospère, il produit ses effets : préjudice moral, perte de temps, dépenses publiques ou privées, inversion des rôles, atteinte à l’image, à l’honneur et à la réputation, complexification des dossiers, voire le mensonge se retrouve dans les décisions rendues.

La justice n'est pas là pour permettre à celui qui est en faute de s'en sortir mais pour appliquer la loi et préserver les droits des victimes. En assimilant le mensonge au droit de la défense, non seulement le mensonge n’est plus un délit mais il est considéré comme un droit. Par conséquent, celui qui veut échapper à la justice a tout à gagner à mentir. Au mieux, on le croit. Au pire, il n’encourt aucune sanction.

Le mensonge fait dans le but de tromper, de dissimuler ou de nuire est un délit dans la société. Le citoyen est pour cette raison tenu par la loi mais aussi protégé par la loi, ce qui lui permet d’obtenir réparation des propos ou écrits mensongers proférés à son encontre. Mais cette règle ne vaut plus en justice. C'est invraisemblable !

La loi a vocation à s’appliquer partout et pour tous dans une République, pourquoi cesserait-elle de s’appliquer pour certains dès lors que l’affaire est en justice ?
Le but de la justice ne saurait être : tous les coups sont permis, et le mensonge ne devrait pas pouvoir être légitimement utilisé comme un moyen de défense dans le but d’échapper à ses responsabilités. La culture du mensonge est aux antipodes de la mission de la justice qui est de faire respecter les lois de la République en recherchant la vérité et en s’en tenant à l’objectivité des faits.
C’est pourquoi nous demandons une loi sanctionnant les mensonges délibérés dans les écritures, paroles et actes produits en justice, au civil comme au pénal. Ces mesures engageront la responsabilité de ceux qui les commettent comme de ceux qui les cautionnent. Comme le rôle de la justice est d’établir la vérité, tous les acteurs (parties, auxiliaires de justice, magistrats) doivent contribuer à la manifestation de la vérité et ceux qui font entrave à la manifestation de la vérité doivent en assumer les conséquences. On doit dissuader le mensonge en justice, ce qui passe par des sanctions, des amendes et des dommages et intérêts. Certes, le droit de la défense est sacré mais pas au point de pouvoir mentir et tromper intentionnellement. Le droit des deux parties est sacré et la justice ne doit jamais l’oublier.
Tout le monde doit être protégé du mensonge hors des tribunaux comme dans les tribunaux. Les tribunaux ne sont pas des zones de non-droit. Nous voulons une justice responsable et civilisée, une justice où tous les coups ne sont pas permis.
https://www.change.org/p/une-loi-pour-sanctionner-le-mensonge-en-justice


lundi 26 février 2018

Les prélèvements bizarres de la tutrice

Xxxxxxxxxxxx

                                                                                             27/‎02/‎2018
Monsieur Le Juge des tutelles,
Copie au Consulat
Copie au Ministre de la Justice dans le cadre de l'enquête qu'elle vient de faire ouvrir sur le non respect de la loi de 2007 sur la réforme des tutelles.

Je tiens à porter à votre connaissance les faits suivants.
J'ai eu la très désagréable surprise , en lisant mon relevé de compte de voir des virements Sepa à l'intention de Tradinvest Sarl immotut  que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam...
J'ai également vu un virement d'un montant de 3.000€ en faveur de Madame Fxx Fxx  que je ne connais pas non plus  mais dont des amis m'ont expliqué qu'il s'agit d'une avocate spécialisée en tutelles et  qui est réputée pour ses honoraires très élévés !
 J'ai essayé à de nombreuses reprises de joindre la tutrice Madame Cxxx Cxxx au téléphone mais elle est absolument injoignable...  Je lui ai adressé des courriers et elle ne m'a jamais répondu  ! J'ai quand même le droit de savoir ce qu'on fait de mon argent.
D'autre part j'aimerais savoir ce que sont devenus les affaires et le mobilier de  mon ancien appartement de la rue Condorcet, lorsque j'ai posé la questi on à Madame CxxxCsxxx assistant m'a répondu ceci :
" Si vous continuez à poser des questions, nous avons le pouvoir de vous mettre dans un établssement dont vous ne pourrez pas sortir "
J'ai eu l'idée d'aller porter plainte à la police mais cela m'a été impossible car je suis handicapée et j'ai énormément de mal à me déplacer.
 Depuis que j'ai vu ce relevé bancaire je vis dans la peur. Je souhaite savoir à quoi correspondent les sommes qui m'ont été prélevées.

Veuillez agréer, Monsieur le Juge des tutelles , l'expression de ma considération distinguée.

dimanche 25 février 2018

Et ce jour là, j'ai signé la perte de ma fille

La mise sous tutelle détruit des familles, c pas juste !
Témoignage de Marie-Ange
Mon histoire
            Flora est suivie depuis plusieurs années par le docteur psychiatre, au CMPP de miramas chose qu'elle ne faisait pas avant, depuis son accident Flora est sujette à < des crises > la toute première m'a surprise, je ne savais comment faire, mais comme toute maman qui aime son enfant, j'ai su gérer et l'apaiser.
    Il n'en fut pas de même pour la seconde crise, je me suis tournée vers sa psychiatre le docteur Txxx,  aucune aide de sa part, nous l'avons conduite à plusieurs reprises à l'hôpital de Salon de Provence peine perdue, personne n'a été capable de desceller d'où cela provenait et quel était son < mal être > Flora a même eu un geste agressif envers une infirmière qui s'est empressé de porter plainte contre ma fille, mais rien d'autre n'a été fait, hors mis cette plainte. J'ai fait apel aux pompiers, aux Urgentistes, la police s'est même déplacée, mais rien en terme de diagnostique et surtout de savoir à quoi correspondaient ces crises !! Une fois de plus j'ai géré et réussi à force d'amour à l'apaiser.

De nouveau début 2014, Flora est agressive avec tout son entourage, elle perd beaucoup de poids et vomit
En juin son état est tel que je fais apel au docteur T, en vain, je me tourne alors vers l'assistante Sociale de L'IME ou est suivie Ocèane, mon autre fille,  cette personne a pris contact avec la psychiatre  de Flora pour lui faire comprendre que cette situation était plus que déplorable et dangereuse pour Océane aussi... J'ai fait intervenir monsieur  Dxx de la maison des associations de la faire les oliviers
ainsi un RV à l'hôpital de salon de Provence afin d'hospitaliser ma fille. On m'a demandé de me rendre à ce RV sans dire à Flora de quoi il s'agissait ( ils avaient en souvenir sa réaction dernière ) ce que j'ai fait. Mise devant le fait accompli, Flora s'y est opposée,j'ai dû signer une hospitalisation par contrainte, je crois que  c'est le terme....et ce jour là j'ai signé la perte de ma fille ;

Quelqu'un d'extérieur à la famille, ils on réussi à faire passer flora à un expert dans leur établissement Mxxx à Aix en Provence je n'ai jamais été reçu en particulier pour m évaluer par aucune de ces personnes, de même personne ne s'est jamais rendu à notre domicile afin de constater comment et dans quel cadre nous vivons....
je pense à ce moment là que l'on me fait payer le fait d'avoir fait intervenir des personnes externes mais influentes, pour me porter aide et assistance. Je n'arrive pas à comprendre madame, comment des psychiatres et assistantes sociales, qui sont sensées aider les personnes en difficultés, les réduisent à zéro, car l'on ne m'a pas dit officiellement et en face pourquoi il me font sa qu'ai-je fait à part aimer mes enfants pour être insultée et mise à écart un complot contre MOI, car je le répète JAMAIS AUCUNE ASSISTANTE sociale ne s'est dérangée  à notre domicile pour constater notre façon de vivre ! Ce n'est pas la mise sous tutelle que

je conteste, mais la manière dont cela s'est passé, les accusations et l étiquette que je porte

aujourd'hui sur mon dos je pensais avoir le droit je me battrai bec et ongles et prouverai que je suis une bonne maman dont le seul soucis est le bien être de ses enfants, dans un bon équilibre familial, et je ne vous cache pas qu'aujourd'hui nous sommes tous touchés et Flora ne comprend pas pourquoi sa maman n'a plus aucun droit, et qu'elle doit s'adresser à une autre dame.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour À la suite de la mise sous tutelle extérieur à la famille de ma fille, (1 dépression ) de ma fille sans savoir pour quoi
Flora a eu une étiquette à hospital nord 13 en maternité flora et arrivé on lui fait césarienne et on la mise au bout du couloir on lui à enlever les poignées de la fenêtre et de sa porte extérieure  pendant douze jour il on pu s occupé du bébé mais aucune aide des jeunes femmes qui s occupaient de  Samuel , le béb" de Flora, le lendemain de sa sortie on convoque le papa et ma fille pour leur annoncer qu on alller leur prendre leur bébé
Ase a pris sontenfant et depuis il sont obliger monter sur Marseille
La mise sous tutelle détruit des familles c pas juste


samedi 24 février 2018

Exigez vos comptes de gestion !

Tutelle/Demande_Comptes.docx
ACTION PROPOSEE
Au plus tard le 10 Avril 2018, adressez au tuteur/tutrice de votre proche sous tutelle n’ayant
pas reçu ses comptes de gestion, une demande telle que celle proposée ci-après.
En option, si vous ètes familiarisé avec ce type de procédure, dans le cas d’un MjpM en
exercice libéral :
- connectez-vous sur www.infogreffe.fr,
- faites une recherche sur son nom et adresse,
- vérifier l’existence à ce nom d’une société civile professionnelle correctement enregistrée au
Registre du Commerce et des Sociétés (dispose d’un « KBIS », document d’enregistrement
des sociétés).
En cas de comptes non remis au majeur protégé le 30 Avril 2018, écrire d’ici le 15 mai 2018
au plus tard à Jean-Thierry.Camus@orange.fr, adhérent ADVT, en indiquant :
Titre de votre message : Comptes de gestion de Tutelles.
- nom et prénom du tuteur/tutrice
- ville et département du Tribunal d’Instance gérant la tutelle
- N° du dossier de tutelle
Et indiquer : Comptes remis OUI/NON ; et en option KBIS OUI/NON.
Ces informations seront reportées dans un tableau et remontées au Ministère de la Justice pour
demande d’action corrective prioritaire de la part de l’ADVT.
MODELE DE LETTRE DE DEMANDE DES COMPTES DE GESTION
Recommandé AR n° xx xxx xxx xxxx x
Madame, Monsieur (le/la mandataire judiciaire),
Je vous recommande la présente pour la bonne forme.
En tant que tuteur/tutrice de ma mère, vous avez publié au plus tard le 31 mars dernier les
comptes de ma mère, confiés à votre gestion pour l’année civile 2017.
L’alinéa 3 de l’article 510 du Code Civil stipule :
Le tuteur est tenu d'assurer la confidentialité du compte de gestion. Toutefois, une copie du
compte et des pièces justificatives est remise chaque année par le tuteur à la personne
protégée lorsqu'elle est âgée d'au moins seize ans, ainsi qu'au subrogé tuteur s'il a été nommé
et, si le tuteur l'estime utile, aux autres personnes chargées de la protection de l'intéressé.
Ma mère n’ayant pas reçu à ce jour ces informations, je vous remercie par avance de bien
vouloir corriger cet oubli dans les plus brefs délais.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame/Monsieur, mes cordiales salutations.
Tutelle/Demande_Comptes.docx
P.S (ne fait pas partie de la lettre)
Texte de la loi obtenu en tapant sous Google la requête de recherche :
« legifrance code civil article 510 ».
Le premier lien est le bon. Reste à faire un Copier/Coller dans son courrier avec au besoin une
remise en forme de tout ou partie du texte.
Idem avec code de procédure civile, code pénal … etc.
Astuce : consulter legifrance ainsi quand un courrier du/de la JT mentionne des numéros
d’article de code, souvent en petits caractères en notes de bas de page par exemple. Et lire,
« un peu » les articles précédents et suivants celui sélectionné. On fait parfois des découvertes
intéressantes.

Exigez vos comptes de gestion !

Tutelle/Demande_Comptes.docx
ACTION PROPOSEE
Au plus tard le 10 Avril 2018, adressez au tuteur/tutrice de votre proche sous tutelle n’ayant
pas reçu ses comptes de gestion, une demande telle que celle proposée ci-après.
En option, si vous ètes familiarisé avec ce type de procédure, dans le cas d’un MjpM en
exercice libéral :
- connectez-vous sur www.infogreffe.fr,
- faites une recherche sur son nom et adresse,
- vérifier l’existence à ce nom d’une société civile professionnelle correctement enregistrée au
Registre du Commerce et des Sociétés (dispose d’un « KBIS », document d’enregistrement
des sociétés).
En cas de comptes non remis au majeur protégé le 30 Avril 2018, écrire d’ici le 15 mai 2018
au plus tard à Jean-Thierry.Camus@orange.fr, adhérent ADVT, en indiquant :
Titre de votre message : Comptes de gestion de Tutelles.
- nom et prénom du tuteur/tutrice
- ville et département du Tribunal d’Instance gérant la tutelle
- N° du dossier de tutelle
Et indiquer : Comptes remis OUI/NON ; et en option KBIS OUI/NON.
Ces informations seront reportées dans un tableau et remontées au Ministère de la Justice pour
demande d’action corrective prioritaire de la part de l’ADVT.
MODELE DE LETTRE DE DEMANDE DES COMPTES DE GESTION
Recommandé AR n° xx xxx xxx xxxx x
Madame, Monsieur (le/la mandataire judiciaire),
Je vous recommande la présente pour la bonne forme.
En tant que tuteur/tutrice de ma mère, vous avez publié au plus tard le 31 mars dernier les
comptes de ma mère, confiés à votre gestion pour l’année civile 2017.
L’alinéa 3 de l’article 510 du Code Civil stipule :
Le tuteur est tenu d'assurer la confidentialité du compte de gestion. Toutefois, une copie du
compte et des pièces justificatives est remise chaque année par le tuteur à la personne
protégée lorsqu'elle est âgée d'au moins seize ans, ainsi qu'au subrogé tuteur s'il a été nommé
et, si le tuteur l'estime utile, aux autres personnes chargées de la protection de l'intéressé.
Ma mère n’ayant pas reçu à ce jour ces informations, je vous remercie par avance de bien
vouloir corriger cet oubli dans les plus brefs délais.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame/Monsieur, mes cordiales salutations.
Tutelle/Demande_Comptes.docx
P.S (ne fait pas partie de la lettre)
Texte de la loi obtenu en tapant sous Google la requête de recherche :
« legifrance code civil article 510 ».
Le premier lien est le bon. Reste à faire un Copier/Coller dans son courrier avec au besoin une
remise en forme de tout ou partie du texte.
Idem avec code de procédure civile, code pénal … etc.
Astuce : consulter legifrance ainsi quand un courrier du/de la JT mentionne des numéros
d’article de code, souvent en petits caractères en notes de bas de page par exemple. Et lire,
« un peu » les articles précédents et suivants celui sélectionné. On fait parfois des découvertes
intéressantes.

jeudi 22 février 2018

Le culot monstre de certains avocat



Le culot monstre de certains avocats !!
Il y a deux ans la Presse lyonnaise s'était fait l'écho des procédés peu  orthodoxes d'una avocate de Lyon.
Cette dernière imposait d'extravagants honoraires à des clients déjà fragilisés:
" L'ancien kinésithérapeute de Meyzieu aurait pu couler une retraite paisible à Peyrins dans la Drôme. Mais il est aujourd'hui ruiné. Toute son assurance vie y est passée : 446 115 euros, rien de moins : Une somme colossale réclamée d'octobre 2012 à Mars 2013 par son avocate pour régler une sombre affaire de captation d'héritage. "J'étais en deuil, psychologiquement affaibli par la disparition de ma tante" reconnaît-il. Mais il admet aussi s'être laissé abuser à l'époque par l'empathie débordante et le tutoiement facile de cette avocate empressée, rapidement devenue injoignable au téléphone, ses extravagants honoraires encaissés.

Des victimes  psychologiquement et financièrement détruites "
 Je me suis demandée ce ue cette dame était devenue et si ses victimes avaient été indemnisées par la " justice " enfin par ce qu'on appelle " la justice " .
Quelle ne fut pas ma surprise de voir que cette dame  exerçait toujours en tant qu'avocat ...
On peut la trouver facilement sur Google en tapant simplement son nom... Petit problème pour elle sur la même page figurent au moins trois ou quatre articles de presse relatant ses
exploits en 2016 !!!
Un peu gênant quand même non ??? Mais je suis certaine que ses confrères avocats la tireront de ce mauvais pas :  J'ai cru comprendre qu'en 2016 ses avocats avaient plaidé l'irresponsabilité psychiatrique : selon eux le terme d'escroquerie devrait être évité dans la mesure où leur consoeur aurait été victime, lors de ses agissements regrettables, d'une abolition du discernement.....  No comment !
Je pense que les confrères de cette brave dame  vont  menacer les journalistes de diffamation à l'encontre de cette avocate peu scrupuleuse s'ils ne retirent pas leurs articles de 2016 relatant cette sinistre affaire.
J'ai fait des captures d'écran et je suis prête à parier n'importe quoi que d'ici , disons une petite semaine, ces articles auront disparu.

mercredi 21 février 2018

Prendre ou ne pas prendre un avocat

Prendre ou ne pas prendre un avocat
:Question relative à une mesure de protection d'un majeur.

Bonsoir,
   
Je me permets de vous contacter, sans surprise je le suppose, concernant une question de mesure de "protection" ouverte à l'encontre d'une personne m'étant proche.

Il est devenu évident de la nécessité de l'intervention d'un avocat, non sur le plan des faits et du droit (par ex: l'ordonnance instaurant une mesure de sauvegarde de justice mentionne le certificat médical sans sa date ni le nom du médecin...) mais sur la question de l'état d'esprit du magistrat et sur sa façon de faire.

Tout est polémique, tout sert de prétexte à défendre cette chère association désignée comme mandataire spécial. 
Ma question est la suivante: selon votre expérience est-il utile ou contre-productif de prendre un conseil spécialisé en matière de droit des majeurs protégés?

Cette question est la conséquence d'une sorte d'avertissement/conseil que j'ai reçu: ne pas prendre un tel avocat qui aurait une trop grande proximité avec les acteurs de ce "milieu".

Je vous remercie par avance pour votre réponse et vos conseils.

Cordialement
Réponse de Laure
 Bonjour
1° ce site est simplement un site de témoignages et nous n’avons pas vocation à donner des conseils juridiques.

2° Perso j’ai une aversion profonde pour les avocats…  mais bon, chacun fait ce qu’il veut
Dites vous bien que le systèm des tutelles est extrêmement verroullé t qu'il st qusiment impossible de se défendre contre ces gens -là.
Certains prônent la violence  ... c'est leur choix.



samedi 17 février 2018

Demandons l'expertise psy des Juges de tutelle

Je ne plaisantais pas du tout hier quand je parlais de faire expertiser les Juges de tutelle par des psys.
Je pense très sincèrement  qu'ils devraient subir une telle évaluation  en fin de cussus d'étude et en cours de carrière .
Tout le monde le sait  les pouvoirs des Juges de tutelle sont absolument exorbitants.
Il devrait y avoir une sorte de contre pouvoir mais il n'y en a  hélas aucun !
Ils le savent et leur petit pouvoir leur monte manifestement à la tête.
 Ils sont " perc hés "
Tous ceux qui ont été reçus par un Juge des tutelles  ont eu l'impression de se sentir non seulement  non écoutés mais méprisés, rabaissés, tenus pour rin du tout.
C'est intolérable.
Je ne plaisante absolument pas quand je dis qu'il faudrait les faire expertiser.

jeudi 15 février 2018

l'arrogance des Juges des Tutelles

 L'arrogance des Juges de tutelle
NadineK m'a téléphoné hier.

Elle vient d 'être placée sous tutelle à la demande de sa propre fille et contre sa volonté.
Lors de l'audience chez le Juge des tutelles celui-ci s'est montré comme c'est si souvent le cas  imbuvable et arrogant.
Nadine a tenté de lui expliquer qu'elle ne voulait pas être sous tutelle et a sorti de sa poche un certificat médical du médecin traitant qui la suit depuis 30 ans.
Le Juge l'a pris et l'a déchiré sans le lire .
Quel mépris tant vis à vis du médecin que du " protégé ".
Je trouve ce geste inqualifiable.
Ces pauvres Juges des tutelles me font pitié,  leur petit pouvoir leur monte vraiment trop à la tête.
Franchement, ils devraient se faire expertiser...

Emission France info sur les tutelles : suite....

Mécontente de  l'émission de France Info sur les tutelles 
La MJPM directrice de France Tutelles demande un droit de réponse à France Info 

Affaire à suivre 

mercredi 14 février 2018

AMTP 74 et EVA tutelle

0

Bonjour,
Quelqu'un connaîtrait ATMP 74
ou Eva Tutelles   Annecy
Merci pour réponses éventuelles

La tutrice Sylvie Walter dessaisie. Youpi !!!!


Vous pouvez en effet diffuser ceci en mentionnant mon nom.




Jacques B.a été tuteur de sa grand mère Geneviève B. entre juin 1996 et juin 1997 (date de son décès

Avant cela la tutrice était Madame Sylvie W   (  une vieille connaissance pour nous n'est ce pas ?)


 Sylvie W e a été dessaisie suite à une opacité des comptes avérées liée à des arbitrages et des ventilations importantes de comptes que l'ensemble de la famille avait jugé injustifié pour atterrir dans des succursales proches de chez elle.
L'avocat du 9 eme arrondissement (de qui je tairais cependant le nom) avait alors rédigé : Mme W. commencé à vendre  "les Bijoux de famille"...L'acte figure encore surement au greffe du Tribunal d'instance du 1er arrondissement.

Une fois tuteur j'ai demandé quelques documents et l'étude de Mme W.m'a renvoyé une note officielle qu'un de ses dépots avait brûle et que les documents en questions étaient dedans.
Je n'ai cependant pas insisté mais il est vrai que j'ai découvert en juin 1996 une situation de quasi-faillite, même la pharmacie de mon quartier n’était plus payée ou au compte goutte tout comme le syndic de l'immeuble ou vivait Mme Genevieve B.

Lorsqu'elle était curatrice il était très difficile de la joindre et j’étais souvent éconduit. Enfin j'ai trouvé un peu outrancier qu'elle me fit payer 4000 Francs français de l'époque ses propres frais d'avocats contre celui qui a réussi à la dessaisir mais j'ai réglé pour ne pas faire d'histoire. J'ai donc payé aussi sa défense.

Bien que ce fussent les biens de ma famille, j'etais dans une situation ou j'avais tous les torts et elle disposait de tous les droits

Bien sur elle n'appréciera pas ce que je viens de rédiger mais si elle elle réagit une nouvelle fois négativement par rapport à cela, ce sera bien la preuve que les choses n’étaient déjà pas franche et claire à l'époque. 

Pour faire valoir ce que de droit
Jacques B

mardi 13 février 2018

Conseils pour bien rédiger vos courriers et témoignages/Tutelles

 De l'utilité des témoignages  en matière de tutelle
 Les abus tutélaires sont encore trop peu connus du grand public et seuls des témoignages en  nombre  ( via internet, émissions de radio, articles de presse, courriers aux Députés et aux Ministres )  pourront permettre une prise de conscience des problèmes et donc l'éventuelle résolution de ceux -ci.
Comme vous le savez ADVT va faire parvenir, courant mars, un envoi groupé de ces témoignages au Ministre de la justice   mais pour que ceux-ci aient du poids il faut respecter certaines règles :
_ Savoir être concis :  ne pas dépasser 2 pa
-  Eviter les fautes d'orthographe ou de syntaxe parfois si nombreuses qu'elles rendent la compréhesnion du texte quasi impossible.
_ Savoir cibler les abus tutélaires et uniquement les abus tutélaires caractérisés   il faut éviter tout ce qui a trait àla précarité ou au surendettement  ou aux conflits familaux entre les proches du " protégé "
- Donc ne parler que d'abus tutélaires que l'on peut PROUVER.
 par exemple :  Tutelle abusive  : vous avez une expertise psy favorable mais la curatrice ne veut pas perdre son taf et vut vous garder sous sa coupe.
ou bien   négligence du curateur qui vous met en difficulté en oubliant de payer vos factures EDF  ou Tél  par exemple ( à condition qu'il ait l'argent pour les payer bien sûr )
ou bien tuteur jamais joignable
et un grand classique : Comptes de gestion non remis ou abscence de factures justificatives.


dimanche 11 février 2018

Message important et urgent aux adhérents ADVT

Message important aux adhérents ADVT
Je vais vous envoyer à tous ce message par mail mais comme vous êtes nombreux jai peur d'en oublier alors je le passe sur mon blog.

Beaucoup des adhérents ADVT se connaissent et communiquent entre eux, mais ce n'est pas le cas de tous .
Donc je reçois pas mal de demandes de personnes qui souhaiteraient communiquer entre eux et je les comprends car le but de l'Association est de vous permettre de communiquer entre vous " mais je ne veux pas communiquer vous adresses mails  sans vos autorisations.
 Donc je vous demande , à tous les adhérents, de m'envoyer un mail  indiquant votre volonté
soit ' oui, je vous autorise à comuniquer mon mail aux adhérents "
soit " non, je ne vous autorise pas à communiquer mon mail "

Merci d'avance à tous pour vos réponses rapides.

samedi 10 février 2018

Mon procès en diffamation

Pourquoi, me direz vous , éprouvez-vous le besoin de raconter publiquement, par le menu votre procès en diffamation ?
Tout simplement parce que je viens d'apprendre, de la bouche même du Juge d'instruction qu'au cours de ce procès je n'aurai ni la possibilité de me défendre ni celle de montrer les preuves dont je dispose pour démontrer que mes allégations ne sont pas mensongères , que tout ce que je dis est vrai et qu'on m'accuse à tort de " diffamation " .
A mes yeux la diffamation est un acte horrible et monstrueux.
J'ai moi-même été victime de diffamation et de dénonciation calomnieuse , je suis donc placée pour savoir les dégâts que cela cause et ce que l'on ressent dans ce cas.
Il m'est insupportable d'être accusée d'un tel acte : Ce n'est pas tant l'argent que cela va me coûter mais le simple fait d'être accusée de diffamation qui me met hors de moi.
Ce qui me paraît également odieux c'est d'avoir appris de la bouche même du Juge d'instruction que je n'aurai aucune possibilité de me défendre et de m'expliquer.
Je le pressentais car les gens auxquels je m'en prends sur mon site sont des " intouchables "  tuteur, Juge des Tutelles, notaire, ces gens-là peuvent tout se permettre en toute impunité.
Si vous dénoncez leurs agissement vous êtes automatiquement coupable de diffamation.
J'insiste sur le mot " automatiquement " .
Car ce qui est scandaleux à mes yeux  c'est que cette accusation de diffamation ne soit pas une seconde remise en question par le Juge.
Où sont les droits de la Défense ?
Sommes-nous en démocratie  ?
J'ai quant à moi l'impression d'être revenue cinquante ans en arrière, en pleine période stalinienne.
Tant que les gens ne sont pas eux mêmes confrontés à une telle situation ils ne peuvent pas croire que c'est vrai.
Et pourtant...

Diffamation mon cul oui !

Diffamation mon cul, oui !

Quand il y a eu le feu au pavillon de ma mère,  j'ai immédiatement alerté sa tutrice Sylvie Walter.
Celle-ci n'a pas réagi !
Comment peut on être assez tarte pour ne pas réagir et alerter immédiatement l'assureur ?
Alors comme la tutrice ne foutait rien j'ai moi même alerté l'assureur qui a immédiatement fait commencer des travaux de décontamination. 
Quand il y a eu un incendie les travaux de déontamination doivent avoir lieu IMMédiatement !
2 mois après  la tutrice s'est réveillée et elle a tout fait stopper en faisant nommer un expert d'assuré , un pote à elle avec lequel elle bosse régulièrement et qui est venu foutre sa merde.
Son expertise, complètement débile a été refusé parnotre assureur qui avait déjà  fait faire une expertise et Walter a osé faire payer à sa " protégée " ma mère  l'expertise de son " protégé l'expert d'assuré de mes deux !
Moi j'ai dénoncé ça sur mon site internet  parce que ces magouilles sont fréquntes de la part des tuteurs  et cette bonne femme ose m'accuser de diffamation !
Et le Juge d'instruction me dit qu'il n'en a rien à faire de mes preuves et qu'il ne veut même pas les voir.
J'en ai plus que marre de ce système de merde !
Bande de menteurs , de profiteurs  et d'hypocrites !

mercredi 7 février 2018

L'étrange laxisme de la Justice vis à vis des magouilles des Maisons de retraite et des tuteurs

0L'étrange laxisme de le " Justice " vis à vis des magouilles des Maisons de retraite
On a récemment beaucoup parlé, et à jsute titre, de la malveillance institutionnelle en Ehpad  mais la mltraitance financière mérite elle aussi d'être dénoncée.
Certaines maisons de retraite ont le chic pour détrousser lurs résidents de leur vivant  par exemple en leur facturant, derrière leur dos , des prestations fantômes ou inutiles ou après leur mort, en ne remboursant pas les cautions par exemple ou en gardant les effets personnels ou les bijoux des personnes.
Ces faits sont courants et ils sont condamnables bien évidemment mais ce qui est encore mille fois plus choquant c'est l'absence de réaction de la Justice...
Je vais donner quelques exemples précis et que j'ai vécus personnellement.
Il se trouve que ma mère vivait en maison de retraite , elle a été placée sous tutelle extérieure. Sa tutrice ne foutait absolument rien,  rien, rien rien, cependant , trois jours parès avoir été nommée elle a pris la peine de m'ordonner d'arrêter de laver le linge de ma mère car elle avait décidé que le linge de sa ' protégée ' serait confiée à une blanchisserie  coût de l'opération 72€ par mois.   y a pas de petits profits ...
En 2013 mon père qui résidait lui aussi dans cette maison de retraite est décédé :  la Directrice de la Maison de retraite  Madame Saleh, résidence de l'Orme à Saint Maur des Fossés  aurait dû reverser l'argent de la caution versée par mon père au notaire en charge de la succession. Elle n l'a pas fait , je lui ai adressé des réclamations  et elle m'a fait répondre que ma mère étant sous tutelle elle n'avait aucun compte à me rendre, ce qui est débile puisqu'il s'agissait de mon père qui lui, Dieu merci n'a jamais été sous tutelle.
La Directrice, Madame Saleh  aprétendu que mes parents n'avaient jamais payé de caution  je lui ai alors demandé de me montrer le contrat signé par mes parents lors de lur entrée, je l'avais vu et j'avais noté le montant de la caution  3.600€
Madame Saleh a refusé de me montrer ce contrat, alors que la loi l'y oblige.
J'ai fait intervenir un avocat, Madame Saleh a alors changé de version  et a envoyé  copie d'un chèque de 436€ qu'elle avait adressé au notaire après la mort de mon père :  or la caution était de 3.600€.... L'avocat m'a expliqué que si nous lancions une procédure celle-ci risquait de revenir bien plus chr que la caution.
4 ans après  à la mort de ma mère j'ai enfin pu avoir accès à la comptabilité de mon père en maison de retraite et au contrat qu'il avait signé.
J'avais alors la preuve incontestable que la caution n'a pas été remboursée, je suis allée à la police : L'OPJ m'a dit que je ne pouvais déposer ni main courante ni plainte car cela relevait du civil , il m'a conseillé d'aller au Tribunal d'instance.
J'ai rempli un dossier très complet, avec toutes les preuves, avec tous les courriers RAR que j'avais adressés à la Directrice etc.
Le jour de l'audience alors que j'avais vraiment réuni tous les éléments , le Président du Tribunal  a reconnu que tous les éléments étaient là mais  pourtant il y avait un hic ... En effet j'avais adressé la demande à Madame Saleh , or ça ne marchait pas,  j'aurais dû adresser la demande  m'a expliqué le Président au groupe Orpea ....
J'étais sidérée... mais j'ai recommencé le dossier et l'ai ré envoyé au greffe du TI
Je suis convoquée pour la mi- février... Je me demande quelle excuse le TI trouvera cette fois  pour ne pas inquiéter la Directrice ...
Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Lors du décès de ma mère j'ai voulu récupérer ses effets personnels.
" Pas question ! m'a t on dit , les affaires de votre mère seront envoyées au notaire en charge de la succession...."
Ah bon me suis-je dit... j'ai trouvé cela assez bizarre.
En vérifiant les comptes de gestion de la tutrice j'ai vu que celle-ci avait cru bon de faire acheter en 2016 et 2017 pour plus de 2.000€ de frais de garde-robe à ma mère, sans bien sûr aucun justificatif ni aucune facture...
J'ai tééphoné à la Maison de retraite pour savoir où étaient ces vêtements  on m'a raccroché au nez !
J'ai envoyé moultes fax, mails, RAR qui sont restés sans réponse..
Le notaire quand à lui n'a bien sûr jamais reçu ces vêtements ..
Donc  je retourne au Tribunal d'instance  et là on me dit qu'il faut d'abord passer par un " conciliateur de justice "
Le conciliateur de justice.. j'ai déjà eu affaire à ces gens -là  ce sont des bénévoles qui font ça pour occuper leur temps libre et qui n'ont aucune formation en droit. D'après ma petite expérience perso ils sont surtout là  pour vous dissuader de continuer, surtout si vous rencontrez des problèmes avec certains " intouchables " .. on appelle ça " désengorger les tribunaux " ....
Bref  j'envoie un mail à ce monsieur en lui expliquant la situation : voici ce mail :
"
Suite à notre entretien téléphonique d'il y a une semaine  je vous fais part des faits suivants

Ma mère Xx, née Disse est décédée le 7 août  2017   dans la Maison de retraite Résidence de l'Orme , 8, rue Vassal   94100  Saint Maur des Fossés  dont la directrice est Madame Saleh Josianne.

Lors du décès j'ai réclamé à Madame Saleh  les effets  de ma mère. Madame Saleh m'a fait dire qu'ils faisaient partie de la succession et qu'à ce titre ils seraient envoyés au notaire chargé de la succession Me Xx
Ce notaire nous a déclaré n'avoir jamais reçu ces vêtements   Or il s'agissait de vêtements absolument neufs d'une valeur de plus de 2.000€  en effet la tutrice de ma mère, Madame Sylvie Walter  01 60 88 22 48.   8, rue des Roissy Hauts à Ormoy 91  lui a fait acheter pour  1700 € de garde robe en 2017  et 596 € en 2016 !!! une belle somme quand même !
J'ai bien évidemment envoyé plusieurs RAR, mails et fax à Madame Saleh qui n'a jamais daigné répondre.
Vous trouverez mes courriers en PJ
J'ai téléphoné   on m'a raccroché au nez.
Je suis donc allée au Tribunal d'instance de Saint Maur et on m'a dit qu'il fallait désormais passer par un conciliateur de justice, ce que je fais par la présente.

 Je joins à mon courrier les extraits de comptes de gestion de la tutrice  Sylvie Walter avec les preuves  qu'elle a bien fait dépenser 1760€ + 596 € de vêtements à ma mère.

ainsi que mes courriers et mails à la Directrice Madame Saleh  auxquels elle n'a jamais daigné répondre et les preuves de mes envois RAR.
 Je tiens beaucoup à ce que cette affaire soit éclaircie par respect pour la mémoire de ma mère :  ON NE FAIT PAS LES POCHES DES MORTS, même les terroristes ne font pas les poches des morts.
J'essaye de rester calme et d'utiliser des méthodes civilisées pour récupérer ces vêtements  c'est à dire d'en référer à la justice.
Avec mes remerciements "
 Une semaine se passe, puis quinze jours....
Aucune réponse du concialateur, même pas l'accusé de réception portant demandé.
Non sans mal je parviens à le joindre au téléphone :
Il m'explique qu'il n'a même pas contacté la Maison de retraite :
" vous comprenez Madame,  c'est la tutrice qui a réglé ces achats,  donc je dois voir ça avec le Juge des Tutelles "
Je lui explique  que 1° Le Juge des tutelles prend systématiquement le parti des tuteurs et les couvre quelques soient leurs exactions 2°  Que le Juge des tutelles est immédiatement déssaisi du dossier au décès de la personne 3° Que ces vêtements se trouvent à la Maison de retraite et non chez la tutrice  ( encore que ...)
Le conciliateur n'a rien voulu savoir et m'a fait clairement savoir qu'il ne contacterait pas la Maison de retraite.
Bref, les Directeurs de Maison de retraite  peuvent continuer leurs sales magouilles et dépouiller les morts en tout impunité.
Ni la police ni la " justice " ne mettront le nez dans leurs affaires...

mardi 6 février 2018

Doléances que nous remettrons à L'UDAF pendant la Manifestation du 7 février

Mesdames et Messieurs les agents de l'UDAF.

Les personnes sous tutelle/curatelle sont excédées des trop nombreux dysfonctionnements de l'UDAF :
_ Tuteurs négligents.
_ Tuteurs injoignables
- Tuteurs ne répondant ni au téléphone ni aux mails.
_ Tuteurs  ne respectant pas leurs obligations de visites des " protégés "
_ Tuteurs ne remettant pas régulièrement les relvés de compte.
_ Tuteurs souvent méprisants et arrogants traitant le " protégé " comme un vulgaire dossier et non comme un être humain à part entière.
_ tuteurs refusant systématiquement le contact avec l'entourage familial ou les proches du "protégé "
- tuteurs faisant obstacle à la demande de mainlevée de son " protégé " et s'accrochant à lui comme une huître à son rocher.
- Tuteurs qui ne sont pas toujours d'une honnêteté des plus scrupuleuses.
_ Direction prenant, en cas de conflit, systématiquement le parti du tuteur contre celui de son " protégé "
_ Tuteur omettant ou refusant de remettre le dossier du " protégé " à son successeur en cas de changement de curateur.
L'Association de Défense des Victimes des Tutelles souhaiterait qu'un responsable de l'UDAF veuille bien nous accorder un entretien : nous sommes parfaitement conscients que le métier de tuteur n'est pas facile néanmoins avec un peu de bonne volonté certaines choses pourraient être améliorées.

dimanche 4 février 2018

Manifestation anti UDAF le 7 février 2018

Manifestation devant le siège de l'UDAF  à Paris
Mercredi 7  février 2018 .
Pour protester contre la négligence et l'incompétence des agents de l'UDAF.
RV 14 Heures .  77, rue Lafayette. 75009

samedi 3 février 2018

ABUS TUTÉLAIRES réunion Presse le 9 février

éunion Presse Abus tutélaires le 9 février

 ABUS  TUTELAIRES  EN REGION LOIRE

Nathalie Richard et Philippe Nerri ont créé une Association contre les Abus tutélaires en région Loire et ont réussi à intéresser la Presse locale à leur projet.
Le 9 février prochain Nathalie organise une réunion en présence de journalistes.
 Joignez Nathalie 06 82 68 65 14

vendredi 2 février 2018

Réunion Presse Abus tutélaires le 9 février

 ABUS  TUTELAIRES  EN REGION LOIRE

Nathalie Richard et Philippe Nerri ont créé une Association contre les Abus tutélaires en région Loire et ont réussi à intéresser la Presse locale à leur projet.
Le 9 février prochain Nathalie organise une réunion en présence de journalistes.
 Joignez Nathalie 06 82 68 65 14