vendredi 5 octobre 2018

Drame de Millas : selon l'avocate de la conductrice la responsabilité du médecin devrait être engagée

Drame de Millas : Responsabilité des médecins

Nous avons tous en mémoire la collision mortelle qui a eu lieu à Millas en décembre 2017 entre un car qui transportait des enfants et un TER.

Selon les experts les infrastructures SNCF ne seraient pas en cause et la conductrice, qui prenait des somnifères serait seule responsable du drame.

L'avocate de la conductrice a évoqué la responsabilité du médecin prescripteur et je pense qu'elle met le doigt sur un problème extrêmement important.

Selon plusieurs études récentes environ 5% des accidents de la route seraient attribuables aux médicaments.

A mon humble avis tout médecin prescripteur de psychotropes devrait faire signer un formulaire au patient dans lequel celui-ci s'engagerait à ne pas conduire pendant la durée du traitemement.

Et comme de nombreuses personnes utilisent un véhicule dans le cadre de leur travail, il ne serait peut-être pas inutile que le médecin envoie aussi le formulaire à l'employeur.

J'ajoute que dans le cadre de certaines maldies mentales _ Alzheimer, schizophrénie, bipolarité le psy derait purement et simplement interdire la conduite à son patient.

Lorsqu'il est en phase aiguë ou up un patient schizophrène ou bipolaire n'a aucunement conscience des dangers qu'il encourt, ni, ce qui est encore plus grave des dangers qu'il fait encourir aux autres ..

Je précise également qu'il y a parfois des Alzheimer qui persistent à conduire malgré les avertissements de leur médecin et que les conséquences sont parfois dramatiques.

C'est aussi pour cette raison que certaines personnes qui sont dans le déni de leur maladie sont placées sous tutelle, le plus souvent contre leur gré il faut bien le reconnaître.

L'entourage, les proches, ne connaissant la personne qu'en phase normale et n'ayant jamais vu la personne " en crise " aura tôt fait de conclure à une mise sous tutelle abusive...

Je pense qu'il est infiniment difficile pour quelqu'un qui n'est pas psychiatre et qui ne connaît pas le dossier d'une personne de savoir si une mesure de tutelle est ou non abusive.

Il est certain que certaines expertises psy sont malheureusement bâclées, que d'autres sont de complaisance mais il n'est pas moins certain que quand on a aucune connaissance médicale et une connaissance très partielle de la personne ou de son dossier il faut savoir rester très prudent.

Des vies humaines sont en jeu, il ne faut pas l'oublier.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire