lundi 15 octobre 2018

la " protection " tutélaire : une machine à fabriquer des fous

Texte de Philipp Kie

extrait de https://jeestunechose.jimdofree.com/app/flex/blog/preview/813166996?fbclid=IwAR3COMnUsegemkHBPhjfcarNNOKnIe4nW7-RRuZ8neJ6m8ELcIjE1t4Ei40

 extrait de " Je " est une chose


Comment la « protection » détruit-elle psychiquement un individu ? C’est simple, elle procède en deux temps :
1) Le cadre :
- Il suffit qu’il lui soit livré pieds et poings liés,
- sans possibilité de fuir ou se défendre,
- qu’il dépende en tout de son bon vouloir,
- qu’il soit isolé dans la vie et ne bénéficie d’aucun soutien extérieur.  
De la sorte la « protection » peut-elle l’incarcérer dans un in-pace mental aussi sûrement que s’il était derrière les barreaux de la plus solide des cages. Une prison qui présente l’avantage de ne pas se voir.
2) Les moyens : 
- « On » lui supprime ses libertés fondamentales,
- « on » le coupe de toute information, 
- « on » refuse de communiquer avec lui,
- « on » lui interdit de s’exprimer, 
- « on » lui dénie la possibilité de penser,
- « on » fait comme s’il n’existait pas,
- « on » le dépouille de son identité, de son humanité,
- « on » le réduit à l’état de chose, avec un statut comparable à celui d’un esclave, d’un légume ou d’un chien, sans plus de latitude qu’eux.
Parce qu'elles exercent lâchement leurs talents criminels sur des personnes qui leur sont confiées précisément en raison de ce qu'elles sont sans défense car psychiquement fragiles, leurs pratiques nous autorise à déclarer de ces boutiques de tutelle ou de curatelle que certaines appartiennent à la catégorie des boîtes à ordures.
Nul besoin d’être psychiatre pour saisir les prolongements psychotraumatiques d’un pareil traitement. Si « on » ne le comprend pas c’est qu’« on » veut ne pas le comprendre. C’est intentionnellement qu’est dressé autour des « protégés » un réseau de pseudo-communication dont la fonction est de les contraindre à la résignation. Que cela puisse provoquer chez eux un syndrome de dissociation, qu’est-ce qu’on en a à faire ? Les MJPM œuvrent sous couvert de la Loi, ils sont à l'abri, ils ne risquent rien, pourquoi se gêneraient-ils ? 









https://jeestunechose.jimdofree.com/app/flex/blog/preview/813166996?fbclid=IwAR3COMnUsegemkHBPhjfcarNNOKnIe4nW7-RRuZ8neJ6m8ELcIjE1t4Ei40

Aucun commentaire:

Publier un commentaire