jeudi 8 décembre 2022

Mais ils font comment les gens pour être aussi mous et aussi dégonflés ?

_A peu près tous les quatre mois, le presse se fait l'écho des hauts faits de tel ou tel tuteur mis en examen pour avoir détourné des sommes extravagantes à ses «  protégés ». _ C'est terrifiant bien sûr mais ce qui l'est encore plus, en tout cas à mon humble avis, c'est l'inertie des gens . _ Je suis quasiment certaine que parmi toutes les personnes qui lisent ce genre d'informations, pas une seule n'aurait eu l'idée de prendre sa plume et d'écrire un courrier à l'association tutélaire ni au juge des tutelles concerné par l'affaire. _Et le pire c'est que ce n'est pas seulement une question de paresse c'est que l'idée même de réagir de façon collective, active et productive ne leur viendrait même pas aux neurones... ou plutôt si ...puisqu'à chaque fois qu'un nouveau scandale est révélé on voit les gens se précipiter sur les réseaux sociaux et déclarer «  qu'il faut absolument créer un collectif »... J'ai dû lire ça dix milliards de fois depuis que je me promène sur les pages FB consacrées aux abus tutélaires ; « Il faut créer un collectif, on va créer un collectif, notre collectif est sur le point de naître... » Ils répètent ça en chœur depuis cinq ans mais, à ma connaissance du moins, aucun collectif n'a jamais vu le jour et ne verra jamais le jour car ce que les gens attendent vraiment d'un collectif c'est que ce dernier prenne en charge et résolve LEUR petite affaire perso... Ma petite analyse porte ici sur les abus tutélaires mais elle est valable pour tous les «  dysfonctionnements judiciaires. » Mons-en-Barœul: mandat d’arrêt pour une travailleuse sociale chargée des tutelles - La Voix du Nord

samedi 3 décembre 2022

Le complotisme opium des imbéciles

Pour mes cadeaux de Noël je ne me casse pas la tête, je vais à la Fnac et j'achète le même livre pour tous mes amis. Cette année ce sera l'essai de Rudy Reichstadt sur le complotisme : l'opium des imbéciles «  Le complotisme a partie liée avec nos passions tristes : égocentrisme, misanthropie, paresse, lâcheté, peur, jalousie, ressentiment. » C'est la première phrase de la quatrième de couverture du livre, et elle m'a interpellée car c'est exactement les caractéristiques des « victimes des tutelles » qui me contactent , attention je ne parle évidemment pas des victimes des tutelles en général je parle UNIQUEMENT de celles qui me contactent et bien évidemment je ne parle pas non plus des personnes qui font ou ont fait partie de mon association, celles – là je sais bien que leurs griefs sont parfaitement fondés … Non, je parle UNIQUEMENT des personnes à qui la tutelle de leurs proches a été retirée parce qu'ils avaient pioché dans la poche du vulnérable et qui viennent ensuite chialer sur leur sort et se faire passer, eux, pour des victimes... Et qui ne vous pardonnent pas de les avoir percées à jour et se vengent en déversant des torrents d'injures et de calomnies sur vous.

mardi 29 novembre 2022

Un immense dégoût

Un immense dégoût. Quand j'ai commencé à m'intéresser aux tutelles il y a quelques années, j'ai d'abord été choquée par le comportement souvent très choquant des acteurs de la tutelle, mais ce qui m'a encore plus sidérée c'est la mentalité « d'assistés » des proches des personnes sous tutelle. Je ne parle évidemment pas de «  tous les proches » je ne les connais pas tous, mais de ceux qui m'ont contactée pour me demander -j'ai envie d'écrire «  quémander »- de l'aide. J'ai vécu sept années épouvantables lorsque ma mère était sous tutelle, et ça a été d'autant plus dur que je vivais avec mon fils qui était malade et nécessitait une attention de chaque seconde mais jamais l'idée de demander de l'aide à qui que ce soit ne m'aurait effleurée. Au grand jamais. Ce qui m'a profondément choquée chez les personnes qui m'ont contactée pour me solliciter et ce alors qu'elles ne font même pas partie de mon association, c'est cette incapacité totale à affronter soi-même un problème, ce besoin de s'en remettre aux autres pour le résoudre. Ces gens-là sont persuadés que tout leur est dû, que les autres sont à leur service... Une passivité, une mollesse incroyables. Mais le pire, le plus écœurant, c'est ce déchaînement de haine de leur part quand vous leur faites remarquer qu'ils pourraient peut-être se prendre en main et agir en adultes... ça les met hors d'eux et les injures, les insultes et les calomnies fusent... «  Vous êtes de leur bord » «  Vous êtes payée par eux ». Et même les menaces «  on va te traîner devant les tribunaux »... J'ai honte pour eux.

mardi 22 novembre 2022

Quand le chauffeur de bus impose la lecture du Coran aux usagers

Quand un chauffeur de bus impose la lecture du Coran aux usagers … Hier, 22 novembre 2022 le chauffeur d'une navette assurant la liaison Aix-en-Provence Marseille a imposé la lecture du Coran à plein volume aux passagers de son bus pendant tout le trajet soit 40 minutes. Sur les 50 passagers, deux seulement ont réagi dont un retraité algérien qui a rappelé au conducteur le respect de la laïcité. Réponse du conducteur : « C'est mon bus, je fais ce que je veux. » Le silence assourdissant des 48 passagers est, me semble-t-il, très révélateur des mentalités des gens dans ce pays. Je serais pour ma part tentée de faire un parallèle avec la soumission des justiciables aux instances judiciaires. Selon un récent sondage deux tiers des Français seraient insatisfaits de l'action de la justice. Mais ils subissent des comportements inacceptables de la part de certains professionnels du droit sans rien dire et sans rien faire.

dimanche 20 novembre 2022

Du nouveau dans l'affaire du tuteur du Val d'Oise

Du nouveau dans l'affaire du tuteur du Val d'Oise. ( épisode 1) _En avril dernier un mandataire judiciaire du Val d'Oise a été mis en examen, il est soupçonné d'avoir détourné plus de 800.000€ à ses « protégés. » _ Il y a quatre jours, une des « victimes » de ce tuteur, , a fait irruption sur ma « page Facebook » en m'accusant d'être la complice de ce monsieur. _ Il s'agit d'une accusation gravissime et cette personne a d'ailleurs très rapidement effacé ses publications mais pas de chance, j'avais immédiatement eu le réflexe de faire des copies d'écran. _ Voici quelques exemples de ces accusations prononcées sur un groupe public qui compte 383 membres : « Il est temps de régler les problèmes avec des personnes qui ne sont pas nettes ( en l’occurrence la personne « pas nette » ce serait moi...) « Un jour viendra où il faudra régler les problèmes avec des associations les plus floues dans leur discours. » « Vous n'êtes pas normale » « Dans vos vidéos on voit que vous n'êtes pas une personne normale, vous n'êtes pas nette. » « J'ai hâte qu'un véritable éclairage soit fait sur votre rôle dans tout ça » « Je comprends pourquoi vous voulez des témoignages avant la justice. » « Vous faites partie des gens qui sont dans la boucle d'abus des personnes vulnérables. » « Toutes les victimes de ce tuteur ont raison de se méfier de vous. » « Faut arrêter de parler dans le vent » « Vous avez un sérieux problème » « Vous racontez énormément de c... ies. Est-ce que vous croyez à vos mensonges et à vos délires ? » etc.etc.etc. Pourquoi cette avalanche de vomissures de calomnies, de mensonges, d'insultes ??? C'est très simple. Cette brave dame en donne elle-même la raison « J'ai contacté votre association et je n'ai eu ni nouvelles ni aide. » Je précise que cette personne , pas plus que les autres victimes de ce tuteur n'ont jamais fait partie de mon association, absolument jamais. Alors justement venons-en au fait et parlons maintenant du comportement parfois pour le moins étrange de certaines victimes de ce tuteur quand elles m'ont contactée et ce à partir de 2017. Voir l 'épisode suivant épisode 2

vendredi 18 novembre 2022

L'individualisme consternant des "victimes" des tutelles

L'INDIVIDUALISME DES « VICTIMES » DES TUTELLES EST CONSTERNANT Ce n'est pas moi qui le dit mais la journaliste Valérie Labrousse dansune interview accordée au magazine PLANET Planet : Aux termes de vos 5 années d’enquête, avez-vous entrevu quelques pistes de solutions pour éviter de telles situations ? Valérie Labrousse : Il n’y a malheureusement pas vraiment de solution… Cependant, je dis souvent aux gens qui me contactent qu’ils devraient se regrouper et créer des collectifs. Mais dans la pratique, c’est difficile car il y a un manque cruel de solidarité. L’individualisme prévaut et est même renforcé par ce système mafieux qui isole les personnes. C’est un peu l’histoire du serpent qui se mange la queue ! D’ailleurs la mafia qui en est à la tête l’a très bien compris. Encore une fois, elle se sert du manque de solidarité qu’il y a entre les gens.

Le point sur l'affaire de ce tuteur soupçonné d'avoir détourné 800.000€ à ses " protégés"

Un point sur l'affaire de ce tuteur soupçonné d'avoir détourné plus de 800.000€ à ses «  protégés »  On aurait pu penser qu'après la parution du livre de Valérie Labrousse, Les Dépossédés, en 2014, livre qui a fait un bruit énorme, les abus tutélaires auraient sinon cessé mais du moins nettement diminué or il n'en est rien bien au contraire comme le prouve la récente mise en examen de ce tuteur soupçonné d'avoir détourné plus de 800.000€ à des vulnérables sur une période de dix ans. Cette affaire est extrêmement intéressante à analyser et à décortiquer car elle permet de comprendre comment les choses se passent et comment un professionnel de la protection peut sévir pendant une période assez longue sans être inquiété … Pointer une profession du doigt et brailler sur les réseaux «  Tous les tuteurs sont des voleurs » peut-être que ça soulage mais ça n'est vraiment pas une attitude constructive... Ce qui est CONSTRUCTIF, me semble-t-il, c'est de se servir de son cerveau et d'analyser la situation de façon à démontrer comment les choses se passent, lors de ces détournements, afin d'éviter que ce genre de choses ne se reproduise. … Et, pour ce faire les témoignages des victimes et de leurs proches sont, non pas nécessaires, mais INDISPENSABLES. Or, ce qui est intéressant c'est que bien que les victimes soient très nombreuses : 140 sur les 350 personnes que gérait ce monsieur je n'en connais pas une seule qui ait accepté de témoigner, par contre j'en connais beaucoup qui m'ont contactée pour avoir les témoignages d'autres victimes et quand je leur expliquais que je n'en avais pas ces braves gens sortaient de leurs gonds et me traitaient de tous les noms «  sale menteuse, tu es de quel côté exactement ? » etc. etc. Et quand je leur demandais si eux-mêmes étaient prêts à témoigner les insultes envers moi redoublaient... Bref, il m'a semblé que ce qui les intéressait c'est d'avoir les témoignages des autres pour leur permettre d'améliorer leur dossier mais l'idée qu'ils pouvaient eux-aussi apporter leur pierre à l'édifice ne les effleurait pas une seule seconde... Ce qui m'a également étonnée c'est que quand je me permettais de leur suggérer de se contacter entre eux et de créer par exemple un collectif ils repoussaient violemment cette suggestion arguant que les membres de ce collectif risquaient d'être des «  infiltrés » ce tuteur n'ayant de toute évidence pas agi seul. Après la sortie de son livre la journaliste Valérie Labrousse a été assaillie par des centaines de personnes qui lui demandaient de l'aide. Elle a essayé de leur expliquer que l'aide devait venir d'eux-mêmes, qu'elle même avait fait son boulot de journaliste et que c'était à eux de se prendre en main et de continuer le travail... 8 ans après aucun collectif n'a jamais été créé... Les tuteurs indélicats ont de beaux jours devant eux ...

vendredi 11 novembre 2022

Et l'addiction au crack de certains protégés, on en parle ou ça doit rester tabou?

Ce monsieur qui s'appelle Nans a décidé de témoigner, sur le Net, et d'exprimer son mécontentement par rapport à sa curatelle UDAF dont il est mécontent. C'est son droit le plus strict de s'exprimer sur Internet, mais ce que je trouve intéressant, dans son témoignage, c'est la description qu'il fait des «  clients » de son agence Udaf :  Les « clients » sont mal habillés, sales, les cheveux longs. Mais c’est comme ça, pas d’argent, pas de coiffeur! D’ailleurs, je ne suis guère mieux. Il y a un vigile qui fait la police, la plupart des suivis sont toxicomanes au crack et viennent réclamer des sous pour acheter leur caillou. Attention, c'est lui-même qui le dit et pas moi... Voici son témoignage « Parfois les psy vous donnent des mauvais conseils et vous les suivez et sur les « conseils avisés » de ma psy, je me suis retrouvé sous curatelle. Les premiers mois ont été un véritable calvaire car je devais retirer les 60 € par semaine qui m’étaient assigné au guichet et selon le bon vouloir de l’employé qui se trouvait au guichet de la poste où j’avais jadis mon compte, je ne pouvais pas obtenir mes sous et j’ai même dû menacer un employé de la poste d’en référer au juge des tutelles pour qu’il se calme et accepte de me donner mon obole hebdomadaire. Quand vous êtes sous curatelle, vous êtes un sous citoyen, au pire sens du terme. Vous devez demander un papier de votre curatrice pour la moindre démarche, c’est même marqué sur votre acte de naissance ! La curatelle est une mesure de « protection », décidée par un juge sur l’avis d’un psychiatre, c’est surtout une situation où vous n’avez plus aucun droit et en premier lieu celui d’avoir un moyen de paiement. Et la curatelle n’est pas vraiment une aide pour ce qui est des démarches administratives. Je suis sans logis depuis des mois et ma curatrice préfère payer 750 € d’hôtel par mois plutôt que bouger pour que j’ai un toit stable. Foutu psy et ses foutus conseils ! Oui, j’ai du mal à gérer mes sous et alors ? Est-ce que ce serait pas mieux si je pouvais jouir du peu d’argent que j’ai pour me trouver un appart’ dans une ville de taille moyenne loin de Paris ? Mais avec la curatelle, impossible pour moi de bouger sous peine de me retrouver sans le sou. Quand je vais à l’UDAF, qui est l’association qui gère ma curatelle, j’ai l’impression d’être dans une prison ! Les « clients » sont mal habillés, sales, les cheveux longs. Mais c’est comme ça, pas d’argent, pas de coiffeur! D’ailleurs, je ne suis guère mieux. Il y a un vigile qui fait la police, la plupart des suivis sont toxicomanes au crack et viennent réclamer des sous pour acheter leur caillou. Une porte blindée, les suivis mécontents qui cassent les vitres, les flics qui doivent intervenir pour ceux qui se sont échappés de l’asile. Pour refaire faire ma carte d’identité, on m’a fait galérer car je suis sous curatelle. Selon ma curatrice, ça n’aurait pas dû être le cas mais ce le fut. Pour ma demande d’allocation, on me fait galérer ! Sous curatelle ! C’est un stigmate pour notre société marchande. Ceux là ne peuvent ni acheter ni vendre, ce sont des parias ! Bref, la curatelle, c’est la galère mais pour prendre un avocat pour casser le jugement, il faut des sous que je n’ai pas. Ma psy m’a vraiment mis dans la merde ! » N'importe qui peut tomber dans l'addiction, il ne s'agit pas de juger … On entend beaucoup de critiques contre l'Udaf, et certaines sont malheureusement justifiées, mais il faut aussi comprendre que les agents de l'Udaf travaillent dans des conditions très difficiles...

mercredi 2 novembre 2022

Suppression du groupe Facebook Udaf pourquoi tant d'incompétence ?

Quelques explications sur la fermeture du groupe Facebook « UDAF pourquoi tant d'incompétence ? » Tout d'abord je tiens à préciser que je n'ai subi aucune pression, aucune menace de la part de l'Udaf pour faire fermer ce groupe. J'avais cru bon de créer ce groupe il y a quelque temps pour la raison suivante : Même si, pour être honnête et objective l'action de l'UDAF est GLOBALEMENT plus positive que négative il n'en reste pas moins que les dysfonctionnements sont très nombreux et d'autant plus regrettables qu'ils s'exercent au détriment de personnes vulnérables n'ayant aucun moyen de se défendre... Mon idée était de permettre aux personnes victimes de ces dysfonctionnements de pouvoir exprimer leurs griefs sur cette page... à condition bien sûr que les témoignages de ces personnes soient clairs, précis et véridiques... Or malheureusement je n'ai jamais vu sur cette page de témoignages clairs, précis et véridiques mais uniquement des accusations parfois extrêmement graves contre l'UDAF, accusations qui n'étaient jamais étayées de la moindre preuve ni du moindre argument … Il faut savoir que les gens des tutelles lisent ces pages consacrées aux abus tutélaires et que certaines publications outrancières ou mensongères font évidemment leur jeu . Bref cette page UDAF m'a paru non seulement inutile ( il y avait très peu de témoignages) mais contre-productive donc je l'ai supprimée et je l'ai remplacée par une autre page qui n'a aucun rapport avec l'udaf, ni avec les tutelles et qui s'appelle «  Il ne faut pas se faire justice... » sous-entendu ok il ne faut pas se faire justice soi-même mais quand justice n'est pas rendue que faire ?

mardi 1 novembre 2022

Quand une soi-disant victime se tire elle-même une balle dans le pied

Josette A. « si vous souhaitez en apprendre plus je pourrai vous en raconter concernant les passe droit d'argent » Josette je souhaiterai parler de l'udaf qui coupe les vivres à un malade jusqu'à son décès afin de récupérer le titre de propriété de sa maison et pousser la compagne de celui ci à partir ailleurs Admin Josette Al.  1° Je pourrais vous en apprendre, dites vous .... c marrant ça tous ces gens qui vous racontent " qu'ils ont des choses à dire ..... et qui finalement ne disent rien... rien... rien ... 2° Le groupe Facebook UDAF n'existe plus, je l'ai supprimé il y a trois jours justement car les gens ne disaient RIEN et en tout cas rien d'intéressant. Josette A Vous proférez des accusations graves contre l'Udaf " vous dites qu'ils ont coupé les vivres à un malade jusqu'à son décès " C'est une accusation extrêmement grave alors je vais vous donner un petit conseil gratuit quand vous écrivez ce genre d'accusation sur Internet n'oubliez surtout pas de joindre des preuves et dans ce cas précis c'est très facile vous dites les ressources de Mr untel étaient de .... et l'Udaf ne lui donnait que ... Si vous n'étayez pas vos accusations de PREUVES vous risquez des poursuites judiciaires. Josette A les preuves sont écrites sur papier on ne sait pas de quel côté vous vous trouvez au juste mais pas du coté de la justice la même pour tous ADMIN . Josette A vous écrivez " on ne sait pas de quel côté vous vous trouvez, mais pas du côté de la justice. " Cette phrase est non seulement abjecte mais elle n' a aucun sens. Je ne suis ni d'un côté ni de l'autre, je m’intéresse à la question des tutelles et je cherche à comprendre d'où viennent les dysfonctionnements ... oui il y a certains tuteurs incompétents, oui il y a des tuteurs malhonnêtes et oui il faut le dire et en donnant des preuves et ces preuves moi, contrairement à vous qui ne faites que balancer des accusations dans le vide, je les donne, ces preuves, dans un livre qui fait 480 pages !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et puis, j'observe aussi les soi disant victimes, attention je ne parle pas des vraies victimes car il y en a mais des FAUSSES VICTIMES, des gens qui étalent des mensonges à longueur de journée sur Internet. Comme je vous l'ai dit, j'ai eu entre les mains les dossiers de centaines de personnes qui se prétendent victimes alors qu'elles ne le sont pas. Et qui donc nuisent aux vraies victimes. Josette A les preuves sont à l'abri et ne doivent pas circuler Admin Josette Allard Ben voyons.... Josette A cet organisme a tout bloqué sans souci de la santé du malade jusqu’à son décès J Admin Josette A Ce n'est pas difficile de le prouver ... un peu facile de dire que " les preuves ne doivent pas circuler" . C'est se moquer du monde. Josette A l'udaf n'existe plus depuis quand ? puisque décédé je les ai toujours sur le dos puisqu'ils veulent que je vende la maison. Admin Josette A Vous n'êtes même pas capable de comprendre une phrase de seulement six mots, Je n'ai jamais dit que l'UDAF n'existe plus, je n'ai jamais dit une telle crétinerie J'ai dit " LE GROUPE FACEBOOK UDAF" n'existe plus ! ça prouve à quel point vous déformez les propos des gens et ça aussi Madame c'est de la diffamation et c'est puni par la loi. Josette A : « mais quels sont leurs revenus pour faire tourner la boutique ? » Admin Josette Allard " quels sont leurs revenus " demandez vous ??? Sur mon blog, dont vous n'avez même pas lu une seule page , j'explique justement quels sont les revenus d'un tuteur. Bien sûr qu'un tuteur est payé, vous savez Madame, il y a longtemps que l'esclavage a été aboli et toute personne qui travaille mérite un salaire. Vous voudriez peut être qu'ils travaillent gratuitement ????? Il y a un certian nombre de gens comme vous dans ce pays qui trouvent qu'eux mêmes ne sont jamais assez bien payés... ils passent leur temps à faire la grève, à tout casser sur les ronds points MAIS ils trouvent que les autres devraient être à leur service et travailler GRATUITEMENT.... Ben voyons Josette A : « les poursuites judiciaires peu importe car vous défendez des personnes qui profitent de la misère humaine...voilà ! » Admin Josette Al  Et voilà encore une diffamation de plus . Dire que " je défends ces gens là est grotesque. J'ai écrit un livre de 480 pages sur les abus tutélaires dont vos calomnies me concernant sont parfaitement démontrables en justice. Je ne défends pas ces gens là . En revanche je me défends contre des gens comme vous qui me salissez d'une façon ignoble. JEt quand vous généralisez sur les tuteurs en disant comme vous osez l'écrire " qu'ils profitent de la misère humaine" vous insultez, vous diffamez, vous calomniez toute une profession . Oui il y a malheureusement des tuteurs malhonnêtes mais les mettre tous dans le même sac c'est d'une imbécillité crasse. J'ai rencontré des centaines de soi disant "victimes des tutelles " mille fois plus malhonnêtes que les tuteurs qu'elles accusent. Balayez donc devant votre porte; Arrêtez ede salir les gens. Arrêtez de parler de ce que vous ne connaissez pas. Vous n'avez même pas l'intelligence de vous excuser des propos diffamatoires que vous avez tenus contre moi. Vous partez bien lâchement en disant " On en reste là" . Belle mentalité. Ben non Madame, on en restera certainement pas là. Josette A « des menaces j'en ai reçues à foison mais je n'ai pas baissé le dos. si je vais à l'hôtel des barreaux je demande une belle vue, un excellent repas et un beau mec histoire de converser intelligemment pas trop con le mec sinon je vais m'ennuyer ferme l'Udaf existe bien puisque je les ai sur le dos actuellement vous dites n'importe quoi pour vous glorifier vous avez une vue trés étriquée de la justice seulement des nantis cela va de soi évidement inutile de faire de la pub pour ses gens là et vous servez la justice de ce pays d'une drole de façon comment sont payé ces gens et qui les paye avec quel argent sont ils payés ils ne travaillent pas gratuitement tout de même dites moi bien vite votre réponse Josette A Admin  Ben non Madame ils ne travaillent pas gratuitement, et vous, vous travaillez gratuitement ????? Ah c'est ça la France d'aujourd'hui, les gens pleurnichent tous qu'ils ne sont pas assez payés mais ils trouvent que les autres devraient travailler gratuitement. Avec des mentalités comme ça on va dans le mur. Josette A « quel est votre métier peut être de la maison cela va de soit puisque vous les défendez bec et ongles » Admin Josette Allard Vous écrivez : " Quel est votre métier ? Vous êtes peut-être de la maison puisque vous les défendez becs et ongles." Là aussi; il s'agit d'une accusation très grave me concernant et je pourrais vous attaquer en diffamation. Il est plus que grotesque de me dire que je défends ces gens becs et ongles, j'ai écrit un blog de plus de quatre cents articles dénonçant les abus tutélaires et un livre de 480 pages. Bien sûr vous ne vous êtes jamais donné la peine de lire ni le blog ni le livre.... Là aussi, comme pour l'UDAF vous balancez des accusations , cette fois contre moi, qui sont abjectes et diffamatoires. Et donc susceptibles de " poursuites judiciares" . Il faut être d'une malhonnêteté intellectuelle épouvantable pour écrire ce que vous écrivez. J'ai honte pour vous . Josette A non seulement un questionnement Admin Josette Allard Faites très attention car en droit français même un questionnement peut être considéré comme de la diffamation. Le simple fait d'exprimer des soupçons sur l'honnêteté de quelqu'un est considéré comme diffamatoire. Ici dans ce cas précis, vous avez formulé contre moi ( peu importe que ce soit sous forme de questionnement ) des accusations sur un site qui est Public il s'agit donc de diffamation publique et c'est passible de poursuites judiciaires. En tout cas vos méthodes me font honte, elles sont encore plus malhonnêtes que celles des tuteurs que vous dénoncez. Je vous ai laissé parler sans vous interrompre car vous êtes l'exemple même de ces pseudos victimes qui sont mille fois pires que les tuteurs qu'elles attaquent. Et moi, contrairement à vous, j'argumente. 1° Vous ne savez pas lire vous écrivez que j'ai dit " L'UDAF n'existe plus". Évidemment je n'ai jamais dit l'UDAF n'existe plus j'ai dit Le groupe Facebook UDAF n'existe plus. Autrement dit vous n'êtes pas capable de lire et de comprendre une phrase qui fait seulement pourtant six mots.... 2° J'avais créé ce groupe justement pour que les " victimes" de l'UDAF puissent s'exprimer en postant des témoignages clairs, véridiques et précis mais depuis que ce groupe existe aucun d'entre vous n'a posté de tels témoignages.. Vous vous contentez d'insulter , d'accuser SANS JAMAIS DONNER LA MOINDRE PREUVE. Vous avez écrit " ces preuves existent sur le papier, elles ne doivent pas circuler." Ben voyons..... Quand on formule des accusations aussi graves que celles que vous avez formulé dans votre post en disant "e souhaiterai parler de l'udaf qui coupe les vivres à un malade jusqu'à son décès afin de récupérer le titre de propriété de sa maison et pousser la compagne de celui ci à partir ailleurs" C'est une accusation extrêmement grave que vous portez contre l'UDAF alors de deux choses l'une ou vous parlez mais en apportant des preuves ou vous vous taisez. J'ai eu plus d'une centaine de dossiers de soi disant victimes des tutelles et j'ai remarqué que quand on demande à ces " victimes" des preuves de leurs accusations elles en sont totalement incapables .... et trouvent de fausses raisons pour ne pas donner de preuves : Vous écrivez ces preuves ne doivent pas circuler"... Ben voyons, et moi je vous réponds que des accusations sans preuves ne doivent pas circuler. Josette A « on en reste là » Admin Josette Al : Non Madame on n'en restera certainement pas là. C'est un peu facile de balancer des calomnies et des diffamations et de dire " on en reste là". Je vais porter plainte contre vous, il est facile d'avoir l'adresse IP d'un internaute de façon à ce qu'un avocat puisse envoyer une mise en demeure et jevais le faire Josette A on ne peut plus se poser des questions alors c'est une dictature Admin Josette Allard Poser des questions qui sont en fait des calomnies et des diffamations c'est INTERDIT Par la loi Madame .C'est un DELIT et ça entraîne des sanctions pénales. Trop facile de balancer des accusations ignobles et de se barrer lâchement en disant " on en reste là". J’aime Répondre Partager 21 h Josette Allard révisez vos classiques bonne route toutefois Admin Josette A : cette phrase n'a aucun sens j'espere que vous etes bien remerciée pour votre travail Admin Josette A Quel travail ????????????????????????????????????????? Encore une diffamation de plus . On nage dans l'abjection. J C' est plus fort que vous, ce besoin de calomnier de diffamer de salir les gens. Seulement un jour ou l'autre ces gens là qui comme vous passent leur temps à calomnier se retrouvent tout penauds devant un tribunal et là ils font moins les malins.

Vous n'êtes pas du côté de la justice, vous êtes du côté des nantis

«  Vous êtes du côté des nantis » 25 octobre 22. Une brave dame débarque sur le groupe Facebook «  Udaf pourquoi tant d'incompétence ? » et accuse l'Udaf d'avoir entraîné la mort d'un vulnérable. _ Je lui fais remarquer qu'il s'agit d'une accusation grave et que le règlement du groupe interdit de proférer des accusations quand celles-ci ne sont pas accompagnées de preuves. _ Fureur de cette brave dame qui se met à m'agonir d'injures : «  Vous les défendez becs et ongles. Vous êtes de la maison ? Ils vous paient combien ? Vous n'êtes pas du côté de la justice, vous êtes du côté des nantis. »

lundi 31 octobre 2022

Quel est votre métier ? Vous êtes peut-être de la maison puisque vous les défendez becs et ongles

«  quel est votre métier ? Vous êtes peut-être de la maison puisque vous les défendez becs et ongles ». Encore une de ces accusations abjectes dont j'ai été l'objet hier, sur une page Facebook consacrée aux abus tutélaires débarque en lançant une accusation gravissime contre l'UDAF, Je cite cette dame : « e souhaiterai parler de l'udaf qui coupe les vivres à un malade jusqu'à son décès afin de récupérer le titre de propriété de sa maison et pousser la compagne de celui ci à partir ailleurs . » Je fais poliment remarquer à cette dame, que, quand on formule des accusations aussi graves on se donne la peine de donner des preuves de ses dires.... Et là, cette brave dame se met à m'agonir d'injures et se répand en calomnies infectes sur mon compte. Voilà ce que j'ai répondu à cette brave dame : Je vous ai laissé parler sans vous interrompre car vous êtes l'exemple même de ces pseudos victimes qui sont mille fois pires que les tuteurs qu'elles attaquent. Et moi, contrairement à vous, j'argumente. 1° Vous ne savez pas lire vous écrivez que j'ai dit " L'UDAF n'existe plus". Evidemment je n'ai jamais dit l'UDAF n'existe plus j'ai dit Le groupe Facebook UDAF n'existe plus. Autrement dit vous n'êtes pas capable de lire et de comprendre une phrase qui fait seulement pourtant six mots.... 2° J'avais créé ce groupe justement pour que les " victimes" de l'UDAF puissent s'exprimer en postant des témoignages clairs, véridiques et précis mais depuis que ce groupe existe aucun d'entre vous n'a posté de tels témoignages.. Vous vous contentez d'insulter , d'accuser SANS JAMAIS DONNER LA MOINDRE PREUVE. Vous avez écrit " ces preuves existent sur le papier, elles ne doivent pas circuler." Ben voyons..... Quand on formule des accusations aussi graves que celles que vous avez formulé dans votre post en disant "e souhaiterai parler de l'udaf qui coupe les vivres à un malade jusqu'à son décès afin de récupérer le titre de propriété de sa maison et pousser la compagne de celui ci à partir ailleurs" C'est une accusation extrêmement grave que vous portez contre l'UDAF alors de deux choses l'une ou vous parlez mais en apportant des preuves ou vous vous taisez. J'ai eu plus d'une centaine de dossiers de soi disant victimes des tutelles et j'ai remarqué que quand on demande à ces " victimes" des preuves de leurs accusations elles en sont totalement incapables .... et trouvent de fausses raisons pour ne pas donner de preuves : Vous écrivez ces preuves ne doivent pas circuler"... Ben voyons, et moi je vous réponds que des accusations sans preuves ne doivent pas circuler. Vous écrivez : " Quel est votre métier ? Vous êtes peut-être de la maison puisque vous les défendez becs et ongles." Là aussi; il s'agit d'une accusation très grave me concernant et je pourrais vous attaquer en diffamation. Il est plus que grotesque de me dire que je défends ces gens becs et ongles, j'ai écrit un blog de plus de quatre cents articles dénonçant les abus tutélaires et un livre de 480 pages. Bien sûr vous ne vous êtes jamais donné la peine de lire ni le blog ni le livre.... Là aussi, comme pour l'UDAF vous balancez des accusations , cette fois contre moi, qui sont abjectes et diffamatoires. Et donc susceptibles de " poursuites judiciaires" . Il faut être d'une malhonnêteté intellectuelle épouvantable pour écrire ce que vous écrivez. J'ai honte pour vous.

dimanche 30 octobre 2022

Compte-rendu assemblée générale A.D.V.T 10 octobre 2022

Compte rendu de l'assemblée générale de l'association A.D.V.T du 10 octobre 2022. de 10 heures à 12 heures. L'AG de 2022 a eu lieu par visio conférence, via zoom, depuis le Covid, les quatre réunions «  physiques » et l'assemblée générale annuelle se déroulent via zoom, ce qui permet aux adhérents de province, voire de l'étranger de communiquer entre eux. La première partie de la réunion a porté sur l'analyse du cas de ce fameux tuteur du Val d'Oise soupçonné d'avoir détourné plus de huit cent mille euros à ses « protégés. » Il est très intéressant de noter que : 1° Des «  rumeurs » ( fondées puisqu'il a fini par être arrêté) couraient sur ce triste personnage depuis au moins une dizaine d'années... Des plaintes avaient été adressées au procureur, toutes classées sans suite.... Des signalements avaient été faits auprès du tribunal qui n'ont eu aucune suite et qui même entraîné des représailles. Les différents maires du département avaient été alertés et ne semblent guère avoir réagi. 2° Depuis à peu près 2017 des victimes de ce tuteur s'exprimaient à son propos sur le site internet https://www.justiciablesencolere.com. Or, ce qui m'a étonnée c'est que les personnes qui se plaignaient de ce tuteur le faisaient toujours de façon anonyme ( quand elles me contactaient c'était toujours en numéro masqué, ou avec des adresses mail bidon et refusaient de donner des témoignages précis) . Au début j'ai pensé qu'elles agissaient ainsi par peur des représailles mais en enquêtant plus avant je me suis rendu compte qu'un certain nombre de familles de « protégés » étaient plus ou moins de mèche avec ce tuteur, qui d'ailleurs n'aurait jamais pu agir aussi longtemps s'il n'avait pas bénéficié de nombreuses complicités. C'est une observation très intéressante et qui permet de comprendre pourquoi il est totalement illusoire de vouloir trouver une solution aux tutelles. La nature de l'homme est intrinsèquement mauvaise, et cela ne mangera jamais. 4° Il y a plus d'une quinzaine de pages Facebook consacrées aux «  abus tutélaires ». Aucune d'elles n'a relayé cette affaire. 3° Autre remarque annexe : Bien avant qu'il ne soit arrêté j'avais relayé cette affaire tant sur le site Internet de l'association que sur ma page Facebook «  les abus tutélaires ». Jamais mes publications à ce sujet n'ont été partagées, ne serait-ce qu'une seule fois, ce qui illustre une fois de plus la colossale indifférence des «  victimes » des tutelles aux abus qui ne les concernent pas directement. Les personnes lisant ces publications auraient pu écrire leur indignation au tribunal concerné, elles auraient pu signer une pétition demandant que les CONTROLES soient effectifs mais personne n'a bougé. Le plus grave ce n'est même pas que les gens n'aient rien fait ( ce qui prouve quand même leur extraordinaire égoïsme ) mais que cela ne leur ait même pas monté aux neurones... Le plus extraordinaire c'est que ces braves gens -complètement englués dans leur petite personne et attendant que quelqu'un vienne leur apporter toute rôtie dans la bouche la «  solution » de «  leur » problème à eux viennent m'interpeller -bien sûr anonymement- sur mon site internet «  Votre association c'est de la merde, votre site internet c'est de la merde. Vos témoignages c'est de la merde. » … La deuxième partie de la réunion a été consacrée à ce qui sera le chantier de l'année 2023 : L'analyse du comportement de «  certaines victimes ». Vaste chantier.

vendredi 28 octobre 2022

Sa mesure de curatelle n'empêche pas Nacer de dormir dans la rue depuis des années

_ La famille de Nacer qui, malade et handicapé, dort dans la rue depuis des années, a alerté la presse afin de médiatiser cette bien triste affaire. _Nacer est sous curatelle et la famille reproche à son association tutélaire de ne pas tenir ses engagements vis à vis de Nasser «  Lorsque j'ai signé pour la mise sous protection on nous a vendu du rêve » explique sa sœur, qui, vivant dans des conditions précaires ne peut aider Nasser financièrement. _ Par souci d'objectivité le journaliste a tenté de joindre l'association tutélaire qui a refusé de s'exprimer a nom de la confidentialité du dossier. _C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les journalistes sont réticents lorsqu'il s'agit de médiatiser des «  abus tutélaires » . Ils n'ont qu'un son de cloche celui du protégé et de sa famille... _ Que l'association tutélaire veuille assurer la confidentialité du dossier du protégé, cela peut se comprendre mais ce qui serait souhaitable c'est qu'il y ait un véritable «  contrat » lors de la mise sous protection et que l'association ne donne pas de faux espoirs... _ Beaucoup de proches de vulnérables s'imaginent un peu naïvement qu'une «  mise sous protection » va résoudre tous les problèmes … logement, handicap, santé etc... du protégé, or c'est malheureusement impossible , les tutelles n'ont pas la baguette magique …. https://actu.fr/ile-de-france/chelles_77108/chelles-sous-curatelle-il-dort-dans-la-rue-depuis-des-annees_54790232.html

dimanche 23 octobre 2022

Régulièrement ma mère est questionnée, dans sa chambre, sur ses biens

Monsieur le ministre, Monsieur le ministre, Ma mère âgée de 92 ans est hospitalisée au SSR de l’hôpital local de St Astier depuis le 05/05/2022 suite hospitalisation du 28/03 au 05/05/22 à l’hôpital de Périgueux pour altération de l’état général. Depuis son hospitalisation, elle présente, parfois, quelques troubles cognitifs légers. Il convient de noter divers dysfonctionnements depuis son admission à l’hôpital local de  St Astier de la part du personnel encadrant : – propos menaçants et récurrents de M. le médecin référent, de Mme la cadre du SSR, de Mme la cadre de l’EHPAD, de Mme l’assistante sociale pour un placement en EHPAD privés et non en EHPAD publics. Ma mère disposant d’une faible retraite agricole, 1155,18€ par mois,  ne peut séjourner en EHPAD privés, tarifs très élevés. Du fait de sa dépendance, GIR2, un retour à domicile s’avère compliqué. – refus de communiquer à la famille les données médicales (j’ai connaissance des résultats des bilans sanguins en m’adressant au laboratoire Novabio); motif: je ne suis pas représentante légale. L’imprimé de désignation de la personne de confiance n’a pas été complété.   – régulièrement, ma mère est questionnée, dans sa chambre, sur les biens dont elle dispose, « pour aller en maison de retraite, vous avez droit à des aides et vous n’aurez rien à payer… ». En juin et juillet 2019, mon père, décédé, avait séjourné dans ce même service, SSR. J’avais subi des pressions d’une doctoresse et d’une assistante sociale conjointement et verbalement pour mettre mon père sous tutelle « on le gardera deux, trois ans s’il faut, le temps qu’il soit sous tutelle; contactez M. X avant le…, médecin expert» . Cela n’a pas abouti car il est rentré à domicile le 11/07/2019. Suite à la pression et le harcèlement notamment de l’assistante sociale «si vous ne voulez pas demander d’autres Ehpad, je saisis la maison, le juge des tutelles, le procureur, c’est un retour à domicile, etc… » je me suis résignée le 03/08/22 à ajouter à la liste des demandes de maisons de retraite l’EHPAD de l’hôpital où ma mère est hospitalisée. J’ai moi-même effectué ces demandes sur ViaTrajectoire et contacté pratiquement tous les établissements de Dordogne. Le 16/08/22, j’ai déposé, au tribunal judiciaire de Périgueux, le dossier complet pour une demande d’habilitation familiale. Le 30/09/22, bien qu’ayant demandé une habilitation familiale, ma mère a été placée sous sauvegarde de justice. L’association  MSA tutelles a été désignée  en tant que mandataire spécial. Le 12/10/22 14h30, Mme la mandataire de MSA tutelles m’a contactée pour me questionner. Elle a visité ma mère le 18/10/22 dans sa chambre. Ses propos « vous n’aviez qu’à vous entendre avec le médecin et l’assistante sociale ». Je suis la fille unique de Mme X. Ma mère a une seule petite-fille. Depuis plusieurs années , je me suis occupée de mes parents (père décédé en 2020) du point de vue santé et financier, gestion des biens. Ils avaient une exploitation agricole. Depuis avril 2017, en raison de sa dépendance, ma mère est venue vivre à mon domicile. Je me suis occupée seule ,également, de mon père devenu violent, qui était resté vivre à son domicile car autonome. Au vue de ce vécu, j’ai déposé un recours pour contester cette décision et le choix du mandataire.   J’ai dépensé 181€ pour la consultation du médecin expert. J’ai dépensé 1250€ (pour le moment) de frais d’avocat ; je dois me justifier afin de prouver ma bonne foi et mon honnêteté. Cette situation est inadmissible. Nous ne vivons plus mais nous essayons, malgré tout, de survivre, c’est un enfer. Nous sommes dépossédés de tous nos droits: réception des courriers, acquittement des dettes courantes, fonctionnement des comptes bancaires, etc… Ma mère de 92 ans, qui a ses facultés mentales, pleure sans cesse. Je vous remercie d’avance de bien vouloir prendre en compte mon signalement. Cette décision est totalement injuste et injustifiée.  Veuillez agréer, Monsieur le Garde des Sceaux, l’expression de ma très haute considération.

samedi 22 octobre 2022

Abus tutélaires : Il n'y a pas de solution.

Pourquoi il est stupide, vraiment profondément stupide de penser qu'une association peut AIDER une personne ayant un problème de tutelle. Quand le juge a pris une décision, deux cas de figure, soit celle-ci est justifiée et dans ce cas, aucun avocat, aucune association ne pourra vous aider puisque la mesure est nécessaire, soit la mesure n'est pas justifiée, or même dans ce cas personne au monde, ni association, ni juge ni qui que ce soit, ni même un avocat d'ailleurs, que vous paierez très cher et qui vous enverra dans le mur ne peut vous « aider. » C'est quand même pas la peine d'avoir fait Polytechnique pour comprendre ça. La tutelle est, par définition, une micro-dictature il en a toujours été ainsi, de tous les temps et sous toutes les latitudes et il en sera toujours ainsi. Il faut être d'une immense naïveté, pour ne pas employer un mot plus cru et qui pourrait être injurieux, pour croire que des journalistes, des hommes politiques, ou une association quelconque peut quoi que ce soit contre l'effrayante et toute puissante machine tutélaire, ce mammouth échevelé qui, il faut le reconnaître rend quelques services, mais détruit tout sur son passage. Le rôle d'une association n'est donc pas d'apporter une «  solution » toute rôtie dans la bouche à ceux qui se pensent victimes _ parfois à tort d'ailleurs _ de ce système en effet effrayant, mais, beaucoup plus modestement d'essayer d'apporter un éclairage sur cet inquiétant et fascinant univers parallèle qu'est le monde des tutelles.

jeudi 20 octobre 2022

Le refus du moindre effort

Le refus du moindre effort, Ce qui m'a le plus sidérée chez les « victimes » des tutelles c'est leur écœurante paresse. Je m'explique avec un exemple précis, il y a plusieurs articles sur le site de l’association, http://www.advttutelles.com où je parle des «  avocats tutelle » et où j'explique, en donnant bien sûr des arguments précis que, dans la plupart des cas, le recours à un avocat tutelle est parfaitement inutile. J'explique également que l'association n'est pas un distributeur d'adresses de bons avocats. Il n'empêche : Dans les commentaires, au bas de ces articles, les internautes écrivent «  Pourriez-vous me donner l'adresse d'un bon avocat dans ma région » Cela prouve qu'ils ne se sont même pas donné la peine de lire l'article c'est d'une impolitesse crasse de leur part, mais cela démontre aussi de façon très claire leur refus de faire le moindre effort pour s'informer. De plus s'ils tiennent vraiment à trouver un avocat il leur suffirait de faire une recherche dans la barre de recherche de Google, ça leur prendrait cinq minutes de leur précieux temps. Et quand on le leur fait remarquer leur réponse est toujours la même «  Je ne m'y connais pas en informatique »... Tu parles... La vérité c'est que la plupart des gens sont incapables d'agir et de réfléchir par eux-mêmes, et qu'ils attendent tout des autres.

lundi 10 octobre 2022

Dénoncer les abus tutélaires oui, insulter toute une profession NON !

 


Tous les ans, avant la tenue de l'assemblée générale de l'association en octobre j'organise une réunion avec des professionnels de la tutelle ( tuteurs, mandataires, assistantes sociales etc.)


ça me donne énormément de travail et ça me prend beaucoup de temps car ces travailleurs sociaux ne supportent pas la moindre critique, ni la moindre suggestion.


Ils ne sont absolument pas ouverts au dialogue, malgré tout certains viennent et les réunions se passent toujours de la même façon :


Ils me laissent poliment faire mon petit speech dans lequel j'évoque un certain nombre de points noirs qui avec un peu de bonne volonté pourraient être un peu améliorés et puis, dès que j'ai terminé mon petit discours qui glisse sur eux comme de l'eau sur les ailes d'un canard, ils me mettent sous le nez des publications qu'ils ont lues sur certaines pages Facebook , des publications qui sont outrancières, mensongères, insultantes, …


Et malheureusement ce genre de publications existe en effet sur les réseaux sociaux et est parfaitement contre-productif.




lundi 26 septembre 2022

CLAIRE M votre pseudo c'est M comme aime la justice ou M comme aime la délation ?

  Claire M.... la délation !

Claire aime la délation et prétend se battre pour la justice, quelle blague !




Il y a quelques jours une brave dame -que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam- a débarqué sur ma page « abus tutélaires » et a démarché les gens du groupe en leur enjoignant de rejoindre « l'association » qu'elle vient paraît-il de créer et qui porte le nom pompeux de «  syndicat pour les usagers de la justice »....


Cette dame, explique, que, contrairement à moi, elle peut « venir en aide » aux «  pauvres victimes de la tutelle. »


Comme je l'explique depuis des années, il est absolument impossible «  d'aider » une personne sous tutelle puisqu'il a eu une ordonnance du JT et que absolument personne et pas même un avocat ne peut faire plier un juge. Pas la peine d'avoir fait Polytechnique pour comprendre ça...


Mais cette brave Claire M, elle, harponne toutes les «  pauvres victimes » de la tutelle qu'elle croise sur Facebook, elle ne connaît strictement rien de leur vie, elle ne connaît strictement rien de leur dossier, elle ne connaît strictement rien à la tutelle mais elle leur saute dessus pour leur « proposer son aide ».


Elle n'a même pas remarqué que dans 99% des cas les gens qui se plaignent sur Facebook de leur tutelle soi-disant abusive ne jouissent manifestement pas, si on se donne la peine de lire leurs publications, de l'intégrité de leurs facultés mentales et que leur tutelle est tout sauf abusive.


Il y a comme ça, de temps en temps, des Mère Térésa de la tutelle, qui débarquent sur les réseaux en prétendant apporter des « solutions » aux pauvres victimes des tutelles...


Bref, il semblerait que ma petite page fasse de l'ombre à Claire Machintruc qui, non contente de venir démarcher ses futures ouailles sur mon groupe, est allée jusqu'à faire de FAUX SIGNALEMENTS contre moi à Facebook de façon à faire fermer ma page !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Sur son profil cette dame prétend avoir pris le pseudo «  Mtroisté » par ce qu'elle aime les trois t de liberté, égalité, fraternité... Elle aurait mieux fait de s'appeler Claire M D avec le D de DELATION.


Cette publication va à l’encontre de nos Standards de la communauté sur le spam

Ces standards visent notamment à empêcher les fausses publicités, la fraude et les atteintes à la sécurité.

Si votre contenu enfreint à nouveau nos Standards de la communauté, votre compte pourrait être restreint ou désactivé.

Vous pourrez contester cette décision si vous pensez que nous avons fait une erreur.


 

dimanche 25 septembre 2022

Dylan est-il victime de sa tutelle ou de sa maladie ?

 

Le cas Dylan «  victime » de sa tutelle ou bien de sa maladie ?


Dylan : encore une de ces  « pauvres victimes » des tutelles qui est, en fait, dans le déni total des réalités de la vie.


Dylan est une de ces « victimes » qui viennent pleurnicher sur les pages Facebook consacrées aux abus tutélaires, en l’occurrence celle de Gérard.

Dylan « s'exprime » via de courtes vidéos dans lesquelles il traite sa tutrice de voleuse et d'autres noms d'oiseaux …


Mais dans le même temps, il reconnaît avoir tendance à faire des achats compulsifs et à mener un train de vie très supérieur à celui que lui permettent ses ressources.


Mais voilà, dit-il «  je suis comme ça et c'est à la tutrice de s'adapter à moi et non l'inverse ».


Certains membres du groupe lui ayant fait remarquer que son attitude manque de cohérence et de logique il les insulte copieusement, puis, conscient d'être allé un peu trop loin il explique son agressivité par les maladies dont il est atteint, il est maniaco dépressif et doit prendre plus de 13 médicaments par jour.

Il souffre aussi de diabète et de différentes maladies qui lui rendent la vie très difficile.


Il est seul dans la vie, il n'a ni famille ni amis. Il se plaint de n'être pas soutenu par le groupe.

L'admin du groupe, lui, soutient Dylan et explique que tous ses malheurs viennent de sa tutelle...


Ben voyons !!!!!!


Je n'ai pas une immense sympathie pour les tuteurs mais force est de constater qu'ils jouent souvent- trop souvent- le rôle de bouc émissaire des personnes sous tutelle. On leur reproche souvent leur indifférence et leur manque de « communication ».


Mais il n'y a pas de communication possible avec Dylan... Il est dans son monde. Quand on l'écoute on se rend compte qu'il est loin d'être bête et qu'il reconnaît être psychotique et demandeur d'un train de vie auquel il sait pourtant parfaitement qu'il ne peut accéder... Mettre tous ses maux sur le dos de sa tutrice lui permet d'échapper à la réalité. C'est ce qu'on appelle «  le déni » et il ne faut absolument pas juger Dylan qui se défend comme il peut contre les dures réalités de la vie.





vendredi 23 septembre 2022

L'autisme des professions du droit par rapport aux dérives de la "protection"

 

Je ne sais pas comment je fais pour conserver mon calme quand j'entends des professionnels du droit évoquer les mesures de «  protection » liées à la dépendance.


On nous explique la différence entre tutelle, curatelle, sauvegarde de justice... N'importe qi peut trouver ces informations en tapant dans la barre de recherche Google.


Mais jamais, jamais au grand jamais je n'ai vu o entendu un professionnel du droit dénoncer les dérives hélas de plus en plus nombreuses et monstrueuses liées à ce système dit de «  protection » et qui trop souvent devient un système de prédation...


Lorsqu'elles sont évoquées, ce qui est rarissime, c'est pour les minimiser avec la fameuse phrase, tellement pratique « Il y a des brebis galeuses » dans toutes les professions...


Moi j'ai vu ma mère, pendant les quatre années où elle était sous tutelle externe, livrée pieds et point liés à un notaire et à un tuteur externe qui l'ont massacrée.


Jamais je n'ai généralisé jamais je n'ai porté l’opprobre sur tous les notaires ou tous les tuteurs.


Mais je sais que ma mère est loin d'être un cas unique et quand j'entends ces professionnels du droit parler de «  protection » je suis révulsée.


Dépendance : anticiper et réagir par les notaires du Grand Paris - YouTube

jeudi 22 septembre 2022

La tutrice sait que sa " protégée " en Ehpad n'a plus de vêtement pour l'hiver mais elle ne se bouge pas

 

Je reçois un coup de fil d'une directrice d'Ehpad qui s'inquiète car une de ses résidentes n'a plus de vêtements pour l'hiver.


Elle me dit avoir depuis longtemps signalé le problème à la tutrice qui s'est contenté de lui répondre par mail qu'elle s'en occuperait «  quand elle aurait le temps »


Mais le temps passe et aucun vêtement à l'horizon.


La résidence va faire une avance mais le problème est plus grave et plus profond car cette résidente n'a plus d'argent sur son compte...


Jusqu'à maintenant elle a payé sa pension avec ses économies mais celles-ci sont épuisées... Il y a trois ans que la tutrice est au courant de cette situation elle aurait dû vendre l'appartement de sa protégée ( celle-ci est bien sûr d'accord) mais non seulement elle ne l'a pas fait mais en plus elle lui a laissé payé toutes les charges et taxes depuis trois ans ….


C'est grave !!!!! La directrice d'Ehpad m'a dit avoir écrit au juge et elle est dans l'attente de la réponse de ce dernier...

lundi 19 septembre 2022

Plus les publications Facebook sont merdiques, plus elles sont likées

 

En me baladant hier sur une des innombrables pages Facebook consacrées aux dysfonctionnements judiciaires j'ai eu l'immense surprise de tomber sur un témoignage parfaitement bien rédigé.


C'est extrêmement rare, 99% des posts sur ce genre de groupe sont du niveau «  yo po djustice ma pov dame, i faut qu'on s'unissse » etc, etc. Un post informatif, rédigé dans un français correct ça n'existe pas sur Facebook. Celui de cette dame est l'exception qui confirme la règle.


Mais le plus triste c'est que le post n'a eu qu'un ou deux likes alors que le groupe compte plus de 600 personnes...


Des publications bêtasses d type «  yo po djustice ma pov dame » elles, suscitent des dizaines de likes, des publications intelligentes n'en suscitent aucun.


Quant aux commentaires des internautes ils étaient en complet décalage avec ce qui était dit dans le post... On a l'impression que les commentateurs n'avaient même pas compris, voir même pas lu le post qu'ils commentaient...

samedi 20 août 2022

Elise Lucet et les tutelles

 

Elise Lucet et les tutelles.


Beaucoup de personnes s'étonnent qu'Elise Lucet n'ait pas encore abordé le thème des abus tutélaires.


La raison en est très simple : Elle n'a pas reçu de témoignages vraiment convaincants.


Contrairement à ce que racontent les gens – qui racontent souvent n'importe quoi sans prendre la peine de se renseigner, les journalistes sont tout à fait disposés à parler des abus tutélaires, il y a d'ailleurs eu de nombreuses émissions sur ce thème tant à la radio qu'à la télévision ces dernières années.


Mais il faut avoir l'intelligence de comprendre que les journalistes pour être crédibles ont besoin de témoignages «  solides » et, ces derniers temps ils n'en reçoivent pas.


Je ne suis pas du tout en train de dire que les abus tutélaires ont disparu ce serait grotesque je constate simplement qu'il est extraordinairement difficile de trouver des témoignages sérieux et exploitables. Je ne sais pas à quoi c'est dû.


Je remarque simplement, en tant qu'association que depuis deux ans j'ai reçu de très nombreux pseudos « témoignages » mais je suis désolée de le dire, pas un seul ne tient la route.


Et quand on va sur les très nombreuses pages Facebook consacrées aux abus tutélaires on voit bien qu'il n' y a rien de vraiment convaincant... Beaucoup de lamentations, mais très peu de faits...


la mafia des tutelles http://www.lamafiadestutelles.com: La Presse, les médias et les Victimes des tutelles

jeudi 4 août 2022

Il gagne un procès contre le maire, vexé ce dernier demande son placement sous tutelle !

 

Il gagne son procès contre le maire de sa commue. Pour se venger, le maire demande sa mise sous tutelle.



Avant tout je demande à Gérard Balandier qui se permet e venir pomper mes textes en les déformant et en me faisant dire des c...ies qui sont de son cru et non du mien de ne pas toucher à mon texte. Quand on dénonce la malhonnêteté des tuteurs, on s'arrange pour ne pas être encore plus malhonnête qu'eux.





L'histoire se déroule dans un petit village de Dordogne. Suite à un litige les opposants un administré gagne son procès contre le maire. Celui-ci, vexé, ne digère pas son échec.


Plusieurs mois se passent et il y a quelques jours l'administré en question reçoit un coup de fil des services de la mairie lui disant se rendre tel jour chez tel expert psychiatre car le maire a fait une demande au Procureur pour qu'il soit placé sous tutelle …


Je précise que j'ai discuté avec ce monsieur qui me semble avoir toute sa tête et que tout ça pue la petite vengeance à plein nez...


Rien n'est plus ignoble, plus bas, plus abject que de vouloir faire mettre sous tutelle quelqu'un qui a sa tête et, à mon humble avis de tels agissements devraient être punis par la loi.


Ce monsieur m'a expliqué qu'il a tenté d'alerter la presse mais que, bien entendu les journalistes du coin et le maire se connaissent....


Je lui ai conseillé de médiatiser cette affaire par lui-même, mais je ne suis pas sûre qu'il le fasse. J'ai remarqué que la seule chose qui intéresse les gens c'est leur petite affaire personnelle , et, une fois qu'ils sont sortis d'affaire ils se foutent royalement que les scandales continuent... Ils n'ont pas le temps de médiatiser, ils n'ont du temps que pour pleurer sur eux-mêmes, ressasser à l'infini ce qui leur arrive et couiner sur Facebook en demandant de l'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiide !!!!!!!!!!!!


Les gens demandent, voire exigent qu'on les aide mais eux n'apporteront jamais rien aux autres.

lundi 1 août 2022

Comment interpeller un député

 

Perso je suis revenue de tout depuis longtemps et il y a belle lurette que je ne crois plus en rien ni en personne mais bon, pour ceux qui ne sont pas encore désabusés et qui «  y croient » voici un excellent article intitulé Comment interpeller un député...

Voilà c'est ma B.A du jour, profitez en bien car les B.A c'est pas trop mon truc en général...


interpeller_un-e_depute-e_-_fiche_methodologique_-_voxpublic_2016.pdf

mercredi 27 juillet 2022

Le dernier ouvrage sur les tutelles s'appelle Alice au pays des tutelles

 






Le dernier ouvrage sur les tutelles s’appelle Alice au pays des tutelles : Le petit abécédaire des gros ennuis tutélaires.


Il est disponible sur Amazon en version « broché » ou en kindle.




Résumé du livre : – Alice au pays des tutelles.


Pendant les quatre années où un tuteur externe – un mandataire judiciaire à la protection des majeurs, comme on appelle pompeusement ces gens-là depuis quelques années – a exercé la tutelle de ma mère, il n'y a pas eu un seul jour de ma vie qui n'ait été marqué du sceau de l'absurde : une tutrice grassement payée pour ne pas faire ce que je faisais moi, bien évidemment gratuitement, avant son arrivée ou plutôt son intrusion dans nos vies.


Un juge des tutelles qui, quoique supposé contrôler la tutrice, a toujours couvert cette dernière et l'a laissée agir, pendant des années, en toute impunité...

Je me suis très rapidement rendu compte que la tutrice de ma mère, ce tiroir-caisse sur pattes, n'était pas un cas isolé, qu'elle n'était pas qu'une de ces « brebis galeuses » comme on en trouve dans toutes les professions, mais que le système tutélaire est vérolé dans son ensemble.

La tutelle est la branche la plus pourrie de la justice. Et quand une branche est pourrie il faut s'inquiéter pour l'arbre tout entier.








mardi 26 juillet 2022

Que peut-on faire contre les abus tutélaires ? La réponse est simple : RIEN

 


Pour une fois je viens de voir un post intelligent et bien rédigé sur une page Facebook consacrée aux abus tutélaires.


Il s'agit d'un monsieur dont la mère est sous tutelle externe et qui est victime, comme c'est si souvent le cas de manquements de la part de son tuteur... manquements que ce monsieur a bien sûr dénoncé au juge, juge qui, comme c'est si souvent le cas soutient le tuteur malveillant...


Ce monsieur a l'intelligence de ne pas accuser le juge de «  complicité » avec le tuteur il a compris que c'est mille fois plus complexe que cela et que le juge est tout simplement pris dans une machine administrative d'une extraordinaire lourdeur …


Ce monsieur est allé en appel et malgré un dossier en béton et toutes les preuves du monde il a perdu.... Malheureusement il faut savoir que dans plus de 90% des cas les appels en tutelle sont voués à l'échec et ce même avec le meilleur avocat du monde...


Ce monsieur a eu l'intelligence de comprendre que ce système est diabolique, monstrueux et qu'il vous broie . Il n'ira pas en cassation et il a raison de ne pas y aller ce serait du temps et de l'argent perdu.



lundi 25 juillet 2022

Tutelle, squatt même galère

 

Tutelle, squat même galère...


Les analogies entre squat et tutelle sautent aux yeux . Je parle surtout des personnes sous tutelle ayant des biens comme dans le cas de ma mère par exemple. Pendant quatre ans le notaire et la tutrice de ma mère se sont comportés en squatteurs profitant de ce que ma mère était pieds et poings liés à son tuteur pour mener en toute impunité leurs petites magouilles et ce dans la plus totale impunité.


Voler c'est un délit sauf si l'auteur du vol est un tuteur, pénétrer chez quelqu'un par effraction c'est un délit sauf s'il s'agit d'un squatteur. Car la loi protège ces gens-là.


Si vous êtes victime d'une effraction de la part d'un squatteur vous ne pouvez absolument rien faire à part engager des procédures judiciaires longues pénibles et coûteuses qui vont engraisser d'autres parasites.. Pareil pour une personne ayant des biens et victime d'un professionnel du droit abusant d'une personne vulnérable. Dans le deux cas si vous essayez de récupérer votre appartement si vous êtes victime d'un squatteur ou vos biens si vous avez été volés par un tuteur c'est VOUS qui serez mis en garde à vue et traîné devant les tribunaux..


Autre parallèle entre la tutelle et le squatt , les squatteurs sont pour la très grande majorité d'entre eux atteints du syndrome de Diogène et transforment l'appartement qu'ils occupent en une porcherie. De même les tuteurs transforment la vie de leurs «  protégés » et celle de leurs proches en un pur cauchemar, en un véritable enfer...


Dernier parallèle enfin les gens sont tous parfaitement au courant de ces situations aussi scandaleuses qu'hallucinantes mais ils restent d'une impavidité bovine … Les pires choses peuvent se passer devant leurs yeux tant qu'ils ne sont pas personnellement concernés ils ne bougeront pas le petit doigt...

dimanche 24 juillet 2022

Alexandre, l'inarrêtable escroc sous curatelle

 

Dans le monde des Bisounours tout est simple.


Il y a les méchants tuteurs professionnels , tous des voleurs et des exploiteurs, les gentils tuteurs familiaux qui jamais ne voleraient un proche vulnérable et les pauvres victimes des tutelles toutes innocentes et qui se ont tondre la laine sur le dos par les vilains tuteurs professionnels...


Ben ça c'est le monde des Bisounours parce que dans le vrai monde il y a aussi des escrocs parmi les tuteurs familiaux et aussi parmi les personnes sous tutelle...et j'en connais un sacré paquet...


Et oui, les choses ne sont simples que pour les esprits simples.


Fraudes à la carte bancaire, vols, appels malveillants... Alexandre R., l’inarrêtable escroc sous curatelle - Le Parisien




samedi 23 juillet 2022

C'est quoi, au juste, une tutelle abusive ?

 

Assez étrangement, depuis plus de quatre ans que je m'intéresse aux tutelles, je n'ai encore jamais rencontré de «  tutelles abusives ».


Attention, je ne dis pas qu'il n'existe pas de «  tutelles abusives » je dis simplement que je n'en ai jamais rencontré...


Pour être précise et honnête je dois reconnaître que je n'ai rencontré qu'environ 200 personnes se plaignant d'avoir été placés sous tutelle de façon abusive...


200 personnes c'est à la fois beaucoup et très peu par rapport au nombre total de personnes placées sou tutelle : environ un million...


Donc, encore une fois je ne dis pas du tout qu'il n'existe pas de cas de tutelles abusives je dis simplement que je n'en ai pas rencontrées, c'est tout à fait différent...


Ce qui est étrange c'est que je suis de temps en temps contactée par des journalistes qui aimeraient aborder ce sujet mais qui n'arrivent pas à trouver de cas «  crédibles ». Ils sont contactés par des personnes qui sont intimement convaincues d'avoir toutes leurs facultés mentales et d'être parfaitement capables de gérer leur budget mais dont on se rend vite compte, au bout de dix minutes de conversation avec ces personnes qu'elles sont purement et simplement dans le déni de leur maladie.


D'ailleurs quand on lit attentivement le livre de Valérie Labrousse Les Dépossédés on se rend compte que malgré tous ses efforts cette courageuse journaliste n'a pas donné beaucoup d'exemples vraiment convaincants de tutelle abusive. C'est d'ailleurs pourquoi son enquête a duré 8 ans, 8 ans c'est énorme et si son enquête a duré aussi longtemps c'est bien parce que cette journaliste qui est une personne honnête et intègre sentait bien que malgré tous ses efforts elle n'est pas parvenue à trouver de témoignages vraiment convaincants. Ce n'est absolument pas de sa faute à elle c'est de la faute des gens qui l'ont contactée... Et d'ailleurs non, ce n'est même pas de leur faute à eux puisqu'ils sont dans le déni de leur maladie comme c'est toujours le cas pour les psychotiques.


Les avocats que j'ai rencontrés m'ont eux aussi expliqué que dans 99% des cas les personnes qui les contactaient pour se plaindre d'avoir été placées abusivement sous mesure étaient dans le déni de leur maladie .

Il suffit d'ailleurs de se rendre sur les pages Facebook qui prétendent lutter contre les tutelles abusives pour tomber sur des publications absolument délirantes et qui apportent justement la preuve que toutes les tutelles ne sont pas abusives.

mardi 12 juillet 2022

Une pensée pour Sandrine Volle dont le proçès en diffamation se tient aujourd'hui, mardi 12 juillet

 



En ce 12 juillet une pensée pour Sandrine Volle dont le procès a lieu aujourd'hui.


Je ne connais pas personnellement Sandrine Volle mais j'ai regardé toutes ses vidéos et j'ai une grande admiration pour cette femme.


Depuis des années elle dénonce avec énormément de courage le placement abusif de sa fille mais aussi celui de nombreux enfants placés.


J'ignorais totalement qu'il y avait des placements abusifs d'enfants, c'est un acte lourd de conséquences et je pensais que quand la justice prenait ce genre de décisions elle ne le faisait qu'après avoir longuement pesé le pour et le contre... Or, il semblerait que non.


Sandrine Volle a eu le courage de citer le nom de l'association de sa fille ce qui lui vaut aujourd'hui de passer devant le tribunal correctionnel.


J'imagine ce qu'elle ressent pour l'avoir vécu moi-même, j'ai moi-même été poursuivie en diffamation pour avoir publié haut et fort les hauts faits de la tutrice de ma mère. Je savais parfaitement ce que je risquais et j'ai agi en toute connaissance de cause. Beaucoup de ces procès en diffamation ne sont que des procédures baillons qui ont pour but de faire taire ceux qui dénoncent les dérives judiciaires.


Un pauvre type dont je n'ai pas voulu dans mon association et qui ne l'a jamais digéré intervient régulièrement sur Facebook pour dire «  Méfiez-vous de Dominique Fleuriot, elle a été traînée en diffamation ».


Ce pauvre cloporte au QI d'huître m'inspire un infini dégoût et une infinie pitié, je n'ai pas été «  traînée devant les tribunaux » j'ai provoqué moi-même ce procès afin de pouvoir dénoncer les maltraitances tutélaires subies par ma mère et bien d'autres personnes. Je ne fais pas partie de ces planqués qui s'écrasent pour éviter les problèmes et qui comptent sur les autres pour résoudre leurs problèmes.

lundi 4 juillet 2022

Louis Fredinand Céline

 « Ce monde me paraît excessivement lourd avec ses personnages appuyés, insistants, vautrés, soudés à leurs désirs, leurs passions, leurs vices, leurs vertus, leurs explications. Lourds, interminables, rampants, tels me paraissent être les êtres, abrutis, pénibles de lenteur insistante."


Louis Ferdinand Céline.

mardi 28 juin 2022

La passionnante affaire de la tutelle du parfumeur Guerlain

 

L'affaire de la tutelle du parfumeur Jean-Paul Guerlain défraie la chronique judiciaire depuis 2007.


C'est une affaire passionnante car emblématique des problèmes liés à la tutelle et qui sont sans issue.

La compagne de Jean-Paul Guerlain, de vingt ans sa cadette, et le fils de celui-ci, Stéphane, qui est le tuteur de son père atteint dAlzheimer s'accusent mutuellement, depuis des années, de maltraitances sur le vieil homme et de n'en vouloir qu'à sa fortune.


En septembre 2022 la compagne de Jean-Paul Guerlain comparaissait devant le tribunal correctionnel de Versailles pour «  délaissement de son conjoint vulnérable. »

Elle a été relaxée.


Et le 24 juin dernier c'est le fils du parfumeur qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Versailles car sa belle-mère l'accusait d'injures et de menaces de mort.

Il a été relaxé.


Cette affaire, très médiatisée est emblématique des problèmes liés à la tutelle, problèmes qui ont souvent leur origine dans la cupidité humaine.


On voit régulièrement sur Facebook de braves gens s'écrier qu'il faudrait «  une vraie association qui trouverait une solution aux problèmes de tutelle ».


Il faut quand même en avoir une couche très très très mais vraiment très épaisse pour croire qu'on peut trouver une solution à la cupidité humaine..


lundi 27 juin 2022

Vous êtes qui ? Vous roulez pour qui ?

 Vous êtes qui ? Vous roulez pour qui ?


C'est une question qui m'a été posée hier par un membre de mon groupe Facebook " abus tutélaires, mythe ou réalité", cette question ne m'offusque absolument pas et j'ai tenté d'y répondre hier.
En revanche ce qui me frappe c'est que sur Facebook on est considéré comme "suspect" dès qu'on essaye de parler d'un problème avec objectivité et impartialité…
Donc je vais m'expliquer plus en détails, j'ai découvert avec stupeur les coulisses très peu reluisantes du monde de la tutelle lorsqu'un de mes proches a été placé sous tutelle externe.
J'ai été choquée tant par l'incompétence et les manquements du tuteur que par le fait que sa hiérarchie ( juge et procureur) soutenait ce tuteur même si je leur avais apporté toutes les preuves de la dangerosité de ce dernier...
J'ai voulu en savoir plus sur ce système, soi-disant de " protection" et qui s'avère hélas souvent être une machine à broyer les vies des prétendus" protégés"...
Donc j'ai mené ma petite enquête afin de comprendre comment de tels " dysfonctionnements" sont possibles... Une enquête qui a duré plus de 4 ans et qui a fait l'objet d'un blog de 450 pages, qui n'est peut-être pas parfait mais qui a quand même une certaine notoriété..
Or, j'ai essayé pendant cette enquête d'être le plus honnête, impartiale et objective possible... J'ai été pendant un certain temps sur la page de Gérard " Non aux tutelles curatelles abusives" Il est très important que cette page existe car elle permet aux personnes sous tutelles dont les vies sont malheureusement souvent très dures de se défouler et c'est très bien comme ça... En revanche il me semble que cette page sur laquelle on lit souvent des énormités , est contre-productive dans la mesure où elle donne une image très négative des personnes qui se plaignent des abus tutélaires.
J'ai donc tenté d'ouvrir une page consacrée à ce thème mais j'ai essayé d'y mettre des posts, argumentés et objectifs... en effet, je me suis rendu compte assez rapidement, au cours de mon enquête que la question des tutelles est infiniment complexe et qu'il était peut-être plus intelligent et plus productif d'étudier le problème sous tous ses angles plutôt que de casser systématiquement du sucre sur le dos des tuteurs en racontant n'importe quoi...
Quand j'étais petite, à l'école, mes professeurs m'ont transmis certains principes et certaines valeurs auxquelles je suis très attachée : le fait d'étudier une question avant d'en parler le souci de la rigueur et de l'objectivité...
Je me suis rendu rapidement compte que sur Facebook et, dans la société d'une façon générale ces principes et ces valeurs vous rendent suspects aux yeux de pas mal de gens et honnêtement ça ne m'empêche pas de dormir...
Je pense, peut-être très naïvement d'ailleurs, que les réseaux sociaux, s'ils étaient utilisés intelligemment pourraient être autre chose qu'un simple défouloir, une annexe du café du Commerce mais je ne porte aucun jugement sur les personnes qui voient les choses différemment, et ce qu'il y a de bien sur Facebook c'est qu'il y a de la place pour tout le monde. Je n'ai jamais invité personne sur mes pages, je n'ai jamais forcé personne à me lire et je ne vais jamais sur les autres pages " abus tutélaires".
Voilà...

samedi 25 juin 2022

Il vole 100.000€ à sa grand-mère âgée de 93 ans...

 

Et voilà !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Une fois de plus la presse se fait l'écho du comportement abject d'un homme qui a détourné 100.000€ à sa grand-mère une personne vulnérable âgée de 93 ans....


Quand on se donne la peine d'utiliser son cerveau et d'analyser les problèmes et dysfonctionnements liés à la tutelle on se rend compte que ceux-ci sont très souvent liés au comportement souvent abject de l'entourage .


Mais ça les gens ne veulent pas le savoir … Réfléchir, analyser, et éventuellement se remettre soi-même en cause ça les fout en rogne .


Le moindre effort intellectuel les fatigue …


Ce qu'ils veulent c'est la bonne fée clochette qui va «  trouver la solution aux problèmes des tutelles » et, surtout à leur petit problème perso … car ces braves gens ont l'intime conviction qu'on ( qui est ce on?) DOIT leur trouver une solution...


Ces pauvres gens sont trop limités pour comprendre «  qu'il n'y a pas de solution à la cupidité humaine »


L'autre jour, comme j'avais posté un article sur le comportement ignoble d'un tuteur familial une des membres du groupe a cru bon de mettre le commentaire suivant «  Article pas intéressant ».


Ben voyons... ça en dit vraiment très long sur les mentalités actuelles ; J'ai tel problème, je viens en sur Facebook et ON me trouve une solution aussi sec car n'est-ce-pas, si ce groupe ne s'occupe pas de ma petite personne mais à quoi sert-il ?

vendredi 10 juin 2022

Et voilà ... encore un tuteur familial pris la main dans le sac !

 Et voilà : Encore un tuteur ' familial' pris la main dans le sac ! Quand les gens dénoncent les abus de tutelle ils s'attaquent toujours aux tuteurs professionnels qui, certes, sont loin d'être toujours honnêtes mais les tuteurs familiaux le sont-ils davantage ? Bien sûr que non !! La malhonnêteté n'est pas l'apanage des tuteurs professionnels. Encore une preuve que les braves gens qui pensent que quelqu'un va arriver , avec sa petite baguette magique pour trouver " une solution aux tutelles" expression d'une imbécillité crasse , sont des c... . Il n' y a pas de solution à la cupidité humaine, point barre

https://www.sudouest.fr/charente-maritime/la-bree-les-bains/la-bree-les-bains-elle-volait-sa-propre-mere-sous-curatelle-11247510.php

dimanche 29 mai 2022

Merci de signer cette pétition qui dénonce les connivences directeurs d'Ehpad/ tuteurs

 

Sylvie et Thierry ont fait la triste expérience de la connivence directeur d'Ehpad/ tuteur lorsque leur père, sous tutelle externe était en maison de retraite.

Ils ont eu l'idée de faire circuler une pétition et de demander des témoignages.


Or, leur pétition a circulé sur de nombreuses pages Facebook consacrées aux abus tutélaires , le lien a été vu par des centaines de personnes mais ces centaines de personnes , qui passent leur temps à chialer et à se plaindre sur Facebook n'ont pas bougé le petit doigt, la pétition, pourtant vue par des centaines de personnes n'a recueilli que 18 signatures.


Très peu de gens ont témoigné. Les témoignages sont extraordinairement importants dans la mesure où ils permettent de faire connaître les abus tutélaires et permettent donc de faire avancer les choses.


Qu'est-ce-que le livre de Valérie Labrouste «  Les Dépossédés » sinon un recueil de témoignages ?


Mais les gens sont bien trop paresseux pour témoigner. J'ai moi-même un site internet de « témoignages » sur les abus tutélaires et je remercie chaleureusement tous ceux qui ont bien voulu prendre un peu de leur temps et envoyer des témoignages.


Par contre, je reçois régulièrement de nombreux appels malveillants ou bien des mails d'insultes et de menaces de la part de gens qui estiment que la seule chose importante la seule chose qui compte c'est LEUR petit problème et que tant qu'on ne leur apporte pas sur un plateau la solution de leur petit problème on fait de la m....e. Je reçois des messages du genre :


« Votre site de 'témoignages, il sert à rien...


Vous ne servez à rien


ou des choses aussi extraordinaires que «  Vous n'avez pas trouvé la solution pour les tutelles, vous servez vraiment à rien. »


Bref, la plupart des soi-disant «  victimes des tutelles » ne pensent qu'à leur gueule et ne sont bons qu'à une chose chialer sur leur sort et répéter que «  la tutelle c'est tous des pourris ». Il y a pas mal de gens qui se retrouvent sous tutelle à cause de leurs propres comportements ( drogue, dépenses compulsives, délinquance, addictions diverses ) _ ce n'est évidemment pas le cas des 900.000 personnes sous tutelle qui ne sont strictement pour rien dans ce qui leur est arrivé mais j'ai remarqué une chose, ceux qui sont à l'origine, par leur comportement de la mesure sont les plus agressifs et les plus teigneux.

Pétition · Recherche de témoignages sur la tutelle des EHPAD pour relayer notre pétition · Change.org




samedi 28 mai 2022

Vous n'avez pas de solution pour les tutelles

 

« VOUS   N'AVEZ PAS DE SOLUTION POUR LES TUTELLES »


me lance, hier, un membre de mon groupe FB sur les abus tutélaires…


Cette phrase, désolée de le dire, est d'une c...ie monumentale et prouve à quel point les « pauvres victimes des tutelles » ou qui se prétendent telles sont dans le déni total de la réalité.


Ça veut dire quoi «  une solution aux tutelles » ? Cette expression n'a aucun sens, strictement aucun sens.


Les personnes placées sous tutelle le sont car elles sont incapables de gérer elles-mêmes leur budget ou leurs biens. Il se trouve que sur les 900.000 personnes placées sous tutelle la très grande majorité est dans une extrême détresse et ce du fait de la maladie et du handicap dont elles sont atteintes mais aussi du fait de leur isolement et malheureusement ces personnes vivent dans une extrême précarité : Plus de 80% d'entre elles sont dans une misère noire.


Or on a l'impression que les gens s'imaginent que le fait d'être sous tutelle est à l'origine de leurs problèmes… alors que ce sont leurs problèmes _ dont ils ne sont évidemment pas responsables_ qui sont à l'origine de la mesure de tutelle…


On voit donc que l'expression «  trouver une solution aux tutelles » est une expression parfaitement absurde, creuse et vide de sens.